Comités territoriaux de l'audiovisuel

Le CTA de Bordeaux, en déplacement à La Rochelle, au plus près des éditeurs

Publié le

Le Comité territorial de l’audiovisuel (CTA) de Bordeaux, implantation locale du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), a consacré deux journées de déplacements, à La Rochelle mardi 16 et mercredi 17 septembre, à la rencontre de trois radios locales RCF Charente-Maritime, France Bleu La Rochelle et Radio Collège. Reportage.

Pour une radio locale, la visite d’un Comité territorial de l’audiovisuel (CTA), implantation locale du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), reste une rencontre impressionnante. Pourtant, une fois les portes de la radio franchies et les présentations faites, les barrières tombent, car entre passionnés, on parle tous la même langue. Membres du CTA et employés des radios locales échangent alors sur les installations, les fréquences, les émetteurs, la technologie DAB+, mais aussi sur les auditeurs, les avantages d’un ancrage local, la santé économique de la station et, surtout, on témoigne aux représentants locaux du CSA de la réalité du terrain, des réussites et des difficultés quotidiennes rencontrées.

« Nous n’examinons plus un dossier de la même façon. Le dossier est une chose, mais la réalité des stations approfondit notre connaissance du paysage audiovisuel local », livre Anne Guérin, présidente du CTA de Bordeaux.

Anne Guérin, présidente du CTA de Bordeaux, à La Rochelle, mardi 16 septembre 2019.

Pour rappel, le CSA est une autorité publique indépendante nationale qui s’appuie sur un réseau de proximité territorial : 16 CTA répartis dans les régions. Ils sont dotés d’une compétence consultative auprès du CSA dans le cadre de l’examen des dossiers lors des appels aux candidatures pour les radios et les télévisions locales et du contrôle du respect de leurs obligations par les titulaires d’autorisations. Depuis 2010, les CTA sont décisionnaires dans le cadre des autorisations temporaires, des procédures de reconduction et pour les demandes de modifications techniques et conventionnelles concernant les radios de catégorie A, les radios de catégorie B implantées dans un seul CTA et les télévisions locales.

>> Pour en savoir plus sur les Comités territoriaux de l’audiovisuel (CTA)

« Nous avons une mission totalement complémentaire avec le CSA : le CSA anime et régule au plan national nous nous apportons les éléments d’informations indispensables sur l’assise territoriale de cette autorité administrative indépendante », poursuit la présidente du CTA de Bordeaux.

Dans les locaux de RCF Charente Maritime, le 16 septembre 2019.





IMG_2770

 




                    


« Nous poussons les portes des radios »

Le comité territorial de l’audiovisuel (CTA) de Bordeaux couvre une zone de sept départements qui s’étend de la Charente-Maritime aux Pyrénées-Atlantiques. Outre sa présidente, il se compose de six membres -Maryline Bompard, Jean-Pierre Gauffre, Amélie Martin, Patrick Pépin, Françoise Monti et Françoise Dost - d’une secrétaire générale, Nathalie Richard, d’un attaché technique, Jean-Luc Boucheron et d’une secrétaire assistante, Fabienne Autrusseau. 

Le CTA de Bordeaux, dans les locaux de RCF Charente Maritime, le 16 septembre 2019. DR

           




Sous l’impulsion de sa présidente, le CTA Bordeaux effectue régulièrement ses réunions de manière décentralisée et ce, afin d’organiser des visites dans les bureaux des éditeurs locaux. Depuis 2014, à raison d’une moyenne de 4 déplacements par an, le comité a déjà visité près de 70 % des éditeurs de son ressort. Les 16 et 17 septembre, le CTA Bordeaux a ainsi rencontré trois stations de radios :

-          RCF (Radio chrétienne francophone) Charente-Maritime.

-          France Bleu La Rochelle .

-          Radio Collège à Aytré.                                                            


Maryline Bompard

« Nous allons à la rencontre. Nous poussons la porte des radios. Cela nous permet de comprendre ces éditeurs locaux in situ. Quand vous avez un dossier d’une radio de catégorie A d’une petite bourgade -des dossiers parfois fragiles- vous n’imaginez pas que, par exemple, cette radio a un rôle social extraordinaire, que tout a disparu sauf la radio, qu’elle est composée de bénévoles, qu’elle est indispensable au tissu social, que cette radio permet de constituer encore l’âme de la ruralité profonde de nos villes. », insiste Anne Guérin, anciennement présidente des CTA de Poitiers et des Antilles et de la Guyane.

Patrick Pépin

Le comité a ainsi tenu sa réunion mensuelle à La Rochelle. Il a traité en fin de journée les sujets et dossiers d’un ordre du jour chargé, tels que, entre autres, des demandes de modifications techniques, juridiques et de programmes, un appel aux candidatures en télévision locale, une demande d’autorisation temporaire, les perspectives d’implication du comité dans le cadre de l’éducation aux médias.      

>> Pour suivre l’activité du CTA de Bordeaux :