Protection de la jeunesse et des mineurs

Eviter aux enfants et aux adolescents de voir ou d’entendre des programmes susceptibles de nuire à leur épanouissement mental, moral ou physique est l’une des missions confiées au Conseil supérieur de l’audiovisuel (cf : Articles 1er et 15 de la loi relative à la liberté de la communication).

La violence, l’érotisme, la pornographie présents dans certains programmes, ainsi que la pression publicitaire, font partie des préoccupations constantes du CSA dans ce domaine.

Le CSA a donc établi un système de responsabilité partagée entre :

  • les éditeurs, chargés de classifier les contenus,
  • les adultes, qui doivent faire respecter la signalétique jeunesse,
  • son propre rôle de régulateur qui consiste à contrôler les classifications retenues et à sensibiliser les adultes à l’impact des programmes violents ou choquants sur le jeune public.