Publication

Baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel : Impact sur les audiences, les usages et les ressources publicitaires - 2020

Publié le

0_couvBarometreCovid

Dans cette période de grave pandémie, source de défis majeurs pour tous les secteurs économiques de notre pays, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) est pleinement mobilisé pour soutenir et accompagner le secteur audiovisuel.

Dans ce contexte exceptionnel, le CSA publie ce jour un bilan de l'année 2020 permettant de suivre l’évolution de l’audience de la télévision, la fréquentation des sites et applications des éditeurs de télévision et de radio, et les investissements publicitaires en télévision et en radio depuis la mise en place des mesures de confinement qui ont profondément bouleversé les modes de vie des Français et l’économie du pays.

Ce baromètre a été mis à jour sur une base bimensuelle et a intégré de nouveaux indicateurs permettant notamment de suivre la consommation des services de vidéos à la demande par abonnement.

Bilan de l'année 2020

Roch-Olivier Maistre-CSA-C.Voulgaropoulos 200

         

Roch-Olivier Maistre, Président du Conseil supérieur de l'audiovisuel.                                                                                                            



     

Editorial

Cette nouvelle livraison du baromètre des effets de la crise, publié par le Conseil supérieur de l’audiovisuel depuis le printemps dernier, est l’occasion de dresser un premier bilan d’une année que nul n’avait anticipé. Une année 2020 en forme d’épreuve pour les médias audiovisuels, affectés par une crise dont les conséquences devraient, à n’en pas douter, s’avérer durables.

Avec le repli du marché publicitaire, dont témoigne une baisse des investissements bruts atteignant 7 à 8 % sur l’année, l’économie du secteur – et des médias de proximité, en particulier – est incontestablement fragilisée. Avec les difficultés des chaînes qui en résultent, ainsi que la pression baissière sur les coûts de grille qu’elle implique, la filière de la création – des auteurs aux producteurs, en passant par les industries techniques – n’est pas épargnée.

Dans le même temps, des tendances lourdes s’affirment en termes d’évolution des usages. Ces tendances sont porteuses d’espoir, tant elles témoignent de la fidélité des publics, de leur appétence sans cesse renouvelée pour les contenus et, singulièrement, pour les oeuvres : forte croissance des utilisateurs de vidéo à la demande, progression soutenue des visites de sites et applications d’éditeurs audiovisuels, mais aussi – ce qui était moins attendu – maintien persistant de la durée d’écoute individuelle (DEI) de la télévision linéaire à des niveaux plus élevés qu’en 2019.

De ce point de vue, il y a fort à parier que cette crise ne restera pas un accident de l’histoire : ce sont, bien au contraire, des évolutions de plus long terme qui se dessinent. Des évolutions plus structurelles qui vont, probablement, impliquer de nouvelles transformations. Nouvelles transformations du paysage et de ses acteurs, tant les crises ont souvent accentué les mouvements de concentration. Nouvelles transformations de sa régulation, aussi.

Au-delà de la réponse à l’urgence, en effet, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a accompagné, en 2020, les mutations des secteurs qu’il régule. La modernisation de la diffusion ne s’est pas interrompue, avec de nouvelles étapes du déploiement de la radio numérique – le DAB+ – et la poursuite du projet de modernisation de la TNT, seul mode d’accès à la télévision pour un foyer sur cinq.

Surtout, la révision de notre cadre normatif est entrée, en 2020, en phase concrète, grâce à l’ouverture de la publicité segmentée, à la refonte des règles de diffusion des films, mais aussi et surtout à la transposition de la directive européenne SMA. Face à des asymétries concurrentielles devenues intenables, il s’agit de conforter notre modèle de financement de la création, en y intégrant les plateformes internationales de vidéo à la demande. L’aboutissement de cette démarche, essentielle à la diversité culturelle, devrait être l’un des principaux enjeux de l’année 2021. Avec la révision de la chronologie des médias, et la refonte annoncée du cadre applicable aux obligations des médias hertziens, c’est la perspective d’une modernisation d’ensemble du soutien à la création et à la production audiovisuelle et cinématographique qui se profile.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel jouera tout son rôle dans ces différents chantiers de l’année à venir, en restant plus que jamais à l’écoute du secteur et de ses acteurs – ce dont témoigne ce très stimulant baromètre, dont la publication se poursuivra en 2021.

Effets de la crise sanitaire sur les audiences des groupes audiovisuels et sur le marché publicitaire - Bilan de l'année 2020



Consultez et téléchargez tous les baromètres des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel de 2020

Baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel : audiences des groupes audiovisuels et marché publicitaire - Novembre 2020 :

Baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel : audiences des groupes audiovisuels et marché publicitaire - Octobre 2020 :

Baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel : audiences des groupes audiovisuels et marché publicitaire - Septembre 2020 :

Baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel- Audiences des groupes audiovisuels et marché publicitaire - Juillet et août 2020 : 

Premier bilan des effets de la crise sanitaire sur les audiences des groupes audiovisuels et sur le marché publicitaire (juillet 2020) :

Ressources à télécharger