Publication

Rapport annuel sur les obligations du service de télévision L’Équipe édité par le groupe Amaury - Année 2019

Publié le

En 2019, la programmation de la chaîne L’Équipe s’est diversifiée. Outre les retransmissions de compétitions sportives et les magazines consacrés à l’actualité sportive, le service a commencé à diffuser des divertissements, comme des combats de catch, ou le magazine automobile TopGear. En parallèle de cette nouvelle programmation, L’Équipe a continué à consacrer plus de 60% de son temps total de diffusion à des retransmissions de compétitions ou à des documentaires, magazines et reportages ayant trait au sport, conformément aux stipulations conventionnelles du service.

Dans le cadre de cette offre de retransmissions, L’Équipe a par ailleurs proposé une grande variété de disciplines sportives et accordé une place croissante au sport féminin. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) regrette toutefois le traitement, plus léger que lors des précédents exercices, de la lutte contre le dopage. Même si les messages diffusés à cet effet ont bénéficié d’une bonne exposition, ceux-ci étaient moins nombreux et moins longs qu’en 2018.

Par ailleurs, deux manquements aux obligations du service ont été relevés au titre de l’exercice 2019. Ainsi, en matière d'accessibilité, L’Équipe n’a proposé que dix programmes inédits audiodécrits, pour une obligation fixée à douze programmes. Nonobstant ce manquement, une amélioration de la situation a été constatée en 2019, puisque la chaîne n’avait proposé que quatre programmes inédits audiodécrits en 2018. En outre, un léger déficit a été relevé sur le quota de diffusion d’œuvres audiovisuelles d’expression originale française aux heures de grande écoute. Le CSA a demandé à l’éditeur de veiller, à l’avenir, au respect de cette obligation.

La chaîne a globalement respecté ses autres obligations. Ainsi, les différentes campagnes ayant trait à la protection du jeune public ont été exposées de façon très satisfaisante par le service et le SMAD de la chaîne. De même, le CSA n’est pas intervenu auprès de l’éditeur pour des manquements à ses obligations en matière de respect des droits et libertés, concernant les temps publicitaires, ou encore s’agissant de la protection du jeune public.

Enfin, le CSA relève le respect par l’éditeur des engagements pris au titre de l’année 2019 pour favoriser la représentation de la diversité de la société française. Il note également la hausse de la part des femmes parmi les présentateurs et journalistes présents à l’antenne. Ces taux demeurant néanmoins très bas, il encourage l’éditeur à intensifier ses efforts en la matière.

Ressources à télécharger