Qu’est-ce que le baromètre de la Diversité ?

Publié une fois par an, le baromètre a pour objectif de mesurer la diversité à la télévision. Les chaînes ont globalement adhéré au principe de l’étude en reconnaissant qu’elle permettait de disposer d’une « photographie » et d’aborder concrètement leurs réalisations, tout en suggérant au CSA certains aménagements permettant de mieux rendre compte du sujet traité.

Le baromètre se construit selon quatre critères

  • La catégorie socio-professionnelle : La catégorie socioprofessionnelle a été indexée suivant la codification INSEE en exploitant tous les éléments livrés à l’antenne (sous-titre avec la fonction de la personne, profession livrée dans le récit, éléments visuels ou de contexte, etc.).
  • Le sexe : Il s’agit de recenser le nombre d’hommes et le nombre de femmes intervenant à l’antenne.
  • L’origine perçue : Il s'agit de répartir les indexés selon des catégories de sens communs à partir desquelles, en France, les personnes sont aujourd'hui vues comme "blanches", "noires", "asiatiques", "autres" mais en s'appuyant sur toutes les indications pouvant être recueillies dans les commentaires ou par auto désignation.
  • Le handicap : Une personne a été recensée comme handicapée lorsque des indices visibles à l’écran (fauteuil roulant, malformation visible, canne d’aveugle, etc.) ou des informations du récit permettaient d’identifier un handicap permanent.
  • L’âge : Il s'agit de recenser l’âge perçu des personnes selon 5 tranches d’âge : « - de 20 ans », « 20 - 34 ans », « 35 – 49 ans », « 50 – 64 ans » et « 65 ans et + ».
  • La précarité : Il s’agit d’identifier, parmi les personnages indexés, ceux qui sont en situation de précarité. La précarité est une forte incertitude de conserver ou récupérer une situation acceptable dans un avenir proche, une vulnérabilité sociale. Un arrêté de 1992  donne une définition officielle des catégories de personnes qui sont en situation de précarité[1].

Méthodologie

La méthodologie globale du baromètre a été faite en accord avec les chaînes, elle consiste à indexer, dans chaque émission, les personnes qui s’expriment à l’antenne ainsi que des figurants[2], quels que soient la durée de cette apparition et le temps de parole. Le baromètre s’appuie sur l’observation de deux semaines de programmes, aux heures de forte audience (17 heures -23 heures, plus les journaux télévisés de 13 heures), sur 17 chaînes de la TNT gratuite ainsi que sur Canal+.

Le CSA a mis en place un principe de pondération qui prend en compte la durée des programmes (plus ou moins de 5 minutes) et les rôles, selon leur importance, des individus indexés (héros, personnages principaux, personnages secondaires et figurants). Le rôle de l’intervenant (« positif », « négatif » ou « neutre »)  est également indexé dans le baromètre depuis 2013.

Plus de 40 000 individus sont indexés, hors publicité, à chaque vague du baromètre.

Tous les ans, le CSA remet au Parlement un rapport sur la représentation de la diversité de la société française à la télévision, qui s’appuie notamment sur les résultats du baromètre.

Consultez l’ensemble des résultats annuels du baromètre

[1] Arrêté du 20 juillet 1992 relatif aux examens périodiques de santé.

[2] Les figurants ne sont indexés que depuis 2015. Leur indexation, pour des raisons de coût, se fera seulement tous les deux ans.