La protection des mineurs sur Internet

Le CSA n’est pas chargé de la régulation des différents contenus sur internet mais il prête une grande attention à la protection des mineurs sur ce média.

Internet étant un outil de communication facilement accessible, il représente plusieurs sources de danger potentielles pour les plus jeunes :

  • la confrontation à des contenus choquants, ou réservés aux adultes (violence, pornographie, etc.), 
  • la possibilité de contact avec des adultes malintentionnés (pédophilie, manipulations diverses, etc.), 
  • le dévoilement de la vie privée ou des données personnelles à l’insu des parents,
  • le non-respect de certains droits (droit à l’image, droit de la presse, etc.) 
  • l’exposition à des pratiques illégales (téléchargement, harcèlement, etc.).

Ainsi, le CSA s’est associé à plusieurs campagnes d’information, visant à protéger les mineurs :

  • la campagne d’information du secrétariat d’Etat à la famille visant à inciter les parents à activer le contrôle parental.
  • la campagne de la Commission européenne dans le cadre du programme européen de protection des mineurs sur internet, Safer internet, vouée à mettre en garde les adolescents vis-à-vis du cyber-harcèlement. Le CSA a incité plusieurs chaînes généralistes et destinées aux adolescents à diffuser le message relatif à cette campagne.
  • la campagne de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), sur le droit à l’oubli, visant à sensibiliser les jeunes aux enjeux de la publication de données personnelles sur Internet. 36 ont diffusé le message de cette campagne, à la demande du CSA.

Le CSA a récemment renouvelé la composition du Comité d’experts du jeune public afin d’intégrer l’évolution numérique dans ses travaux de prospective sur les enjeux de la protection du jeune public.