Recherche FAQ

LA RÉCEPTION

Pourquoi les grandes radios n'ont-elles pas la même fréquence dans leurs différentes zones de diffusion ?

L'attribution des fréquences FM aux opérateurs s'est effectuée au fil des ans zone par zone, dans le cadre des appels à candidatures successifs lancés par le CSA. Chaque zone dispose d'un nombre de fréquences particulier, qui varie en fonction de ses caractéristiques géographiques et notamment du relief, mais également des fréquences déjà utilisées dans les zones voisines. Ainsi, tout le spectre de la bande FM n'est pas possible à utiliser dans l'ensemble des zones.

En outre, il est particulièrement difficile d'utiliser une fréquence unique pour une radio sur l'ensemble du territoire, car la reprise d'une même fréquence sur des émetteurs installés à intervalles trop rapprochés génère des phénomènes de brouillage importants qui ne permettent pas d'assurer un confort d'écoute suffisant. Retenir le principe d'une fréquence unique aurait ainsi pour conséquence de diminuer le nombre d'émetteurs possibles à installer et, par voie de conséquence, la couverture du territoire.

Aujourd'hui, quelques stations à vocation nationale disposent cependant, dans un certain nombre de régions suffisamment éloignées les unes des autres, d'une fréquence identique. Néanmoins, il est impossible d'attribuer celle-ci partout et notamment dans de nombreuses zones frontalières car il n'est pas rare que ladite fréquence soit déjà en service dans les pays voisins.

Un seul cas de figure déroge à cette règle essentielle de la planification des fréquences : les radios d'autoroutes qui disposent sur l'ensemble du territoire de la fréquence 107,7 MHz, mais avec des émetteurs synchronisés (technologie coûteuse et difficile à mettre en oeuvre sur de très grandes surfaces) qui, bien que voisins les uns des autres, mais avec une couverture limitée à une bande le long du tracé des autoroutes, ne se brouillent pas entre eux.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Pourquoi de grandes radios comme Europe 1 et RTL ne sont-elles pas diffusées en FM partout en France ?

Depuis l'ouverture de la bande FM aux radios privées il y a plus de trente ans, l'attribution des fréquences aux opérateurs s'est effectuée zone par zone, au fur et à mesure des appels à candidatures lancés par les autorités de régulation successives. À cet égard, il convient de rappeler que seules présentes à l'origine sur les grandes ondes avec la radio nationale, les grandes stations historiques telles que RTL, RMC et Europe 1 n'ont pas manifesté un intérêt immédiat pour la diffusion de leur programme en modulation de fréquence et ont obtenu leurs premières autorisations en 1986, ce retard n'ayant pu être rattrapé par la suite.
 
Par ailleurs, le CSA a été amené, tout comme la CNCL qui l'avait précédé, à sélectionner les opérateurs selon le nombre de fréquences disponibles et en respectant, comme l'y invite la loi, un nécessaire équilibre entre les différentes catégories de stations (radios associatives ou commerciales, locales, régionales, nationales, thématiques ou généralistes, etc.). Il n'a donc bien évidemment, en raison du très grand nombre de demandes, pas pu attribuer une fréquence à chaque radio candidate dans une zone donnée.
 
Avant de lancer les derniers appels à candidatures, le CSA a cherché la meilleure façon d'optimiser la ressource disponible pour permettre la diffusion du plus grand nombre possible de stations par zone. Toutefois, même si un gain non négligeable de fréquences a pu être obtenu, aucune station, aussi importante soit-elle, ne pouvait prétendre être présente sur la totalité du territoire.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Quelles sont les fréquences des principales radios en ondes longues ?

Les voici :
 - France Inter - 162 kHz
 - Europe 1 - 183 kHz
 - RTL - 234 kHz
 - RMC - 216 kHz.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Quand aura lieu le prochain appel à candidatures en vue de l'autorisation de radios FM dans ma région ?

C'est le comité territorial de l'audiovisuel (CTA) dont vous dépendez qui peut vous donner cette information. N'hésitez pas à le contacter.

Consultez la liste des comités territoriaux de l'audiovisuel. 

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Quelle est la procédure à suivre pour diffuser des radios dans un lieu public, un commerce par exemple ?

Le CSA n'a pas de compétence dans ce domaine. Il faudrait vous adresser à la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Où me procurer une liste des radios diffusées dans ma région ?

Vous pouvez consulter la liste des fréquences radio mise en ligne sur ce site qui vous donnera, par département, par station ou par fréquence, la liste des radios, leur zone de diffusion et leur fréquence. 

Par ailleurs, le CSA vous donne dans son annuaire des opérateurs les coordonnées des principales stations de radio.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Pourquoi certaines radios ne sont-elles pas diffusées partout en France ?

Il existe en France, d'une part, des radios publiques et, d'autre part, plusieurs catégories de radios privées, certaines à vocation locale ou régionale, d'autres à vocation nationale. La question de leur diffusion sur l'ensemble du territoire ne se pose donc que pour les secondes.
 
Les radios sont diffusées à partir d'émetteurs installés dans des zones de territoire. La société Radio France, société publique, dispose d'un droit de priorité pour l'obtention de fréquences sur l'ensemble des zones du territoire. Elle répartit ces fréquences à son gré entre ses différentes stations (France Inter, France Info, Le Mouv', France Musique, France Culture, etc.). Les radios privées, quant à elles, doivent, pour être présentes dans une zone, obtenir du CSA une autorisation de diffusion.
 
Pour obtenir une autorisation de diffusion, la radio doit se porter candidate au moment où sont lancés, par le CSA, des appels à candidatures. Ceux-ci sont décidés lorsque des fréquences sont vacantes ou que de nouvelles fréquences sont identifiées sur une ou plusieurs zones. Les radios peuvent alors, si elles désirent émettre dans la ou les zone(s) concernée(s), présenter un dossier au CSA qui va l'examiner selon différents critères, parmi lesquels :
 - la garantie du caractère pluraliste de l'expression des courants de pensée et d'opinion, l'honnêteté de l'information et son indépendance à l'égard des intérêts économiques des actionnaires,
 - l'expérience acquise par le candidat dans des activités de communication,
 - le financement et les perspectives d'exploitation de la radio,
 - l'intérêt du projet pour le public, au regard du pluralisme des courants d'expression socio-culturels,
 - la contribution de la radio à la production de programmes réalisés localement,
 - la diversité des opérateurs et la nécessité d'éviter les abus de position dominante ainsi que les pratiques entravant le libre exercice de la concurrence.
 Une fois les radios sélectionnées, il leur faudra signer une convention avec le CSA pour obtenir une autorisation de diffusion. 

Si une radio n'est pas présente sur tout le territoire français, cela peut donc tenir à un ou plusieurs facteurs :
 - cette radio est une station locale ou régionale et n'a pas été conçue pour avoir une diffusion nationale ;
 - cette radio, bien qu'à vocation nationale, ne s'est pas portée candidate, pour des raisons qui lui appartiennent, lors des derniers appels à candidatures lancés par le CSA dans les zones où elle est absente ;
 - la radio s'est bien portée candidate mais n'a pas été sélectionnée lors des derniers appels à candidatures au vu de l'un ou de plusieurs des critères énoncés ci-dessus.
  
D'une façon générale, il faut savoir que le nombre de fréquences FM est limité, ce qui ne permet pas au CSA de donner pleinement satisfaction aux demandes de chacun des opérateurs. En outre, les occasions de délivrer de nouvelles autorisations sont rares dans la mesure où les fréquences existantes sont attribuées pour une durée de cinq ans renouvelable deux fois.
Par ailleurs, toutes les zones ne disposent pas du même nombre de fréquences, en raison de leurs particularités géographiques notamment : dans les zones frontalières, par exemple, le CSA doit veiller à ce qu'aucune fréquence accordée ne puisse brouiller les fréquences utilisées par le pays voisin. Dans une région de montagne, les fréquences sont de moindre portée que dans les zones de plaine, en raison du relief qui gêne la propagation des ondes.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Comment recevoir France Inter même après l’arrêt de sa diffusion en grandes ondes ?

Cette décision de Radio France a été prise en accord avec le Gouvernement.

Le CSA est attentif aux préoccupations des auditeurs qui anticipent des problèmes de réception. Si vous n’en avez pas encore eu l’occasion, nous vous invitons à consulter Ma Radio FM ou  l'outil mis à disposition par Radio France pour identifier les fréquences que vous êtes susceptible de recevoir. Si vous testez les fréquences indiquées par ces outils, n’oubliez pas de déployer l’antenne de votre récepteur FM et d’essayer plusieurs orientations de cette antenne, ou d’utiliser votre antenne FM de toit si elle existe.

Par ailleurs, vous êtes peut-être en mesure de recevoir France Inter par d’autres réseaux que la FM : France Inter peut être écoutée en direct sur internet et figure souvent  dans les offres de télévision par satellite, par câble ou dans les offres multiservices (offres dites « triple play ») des fournisseurs d’accès à internet. L’écoute d’un service de radio par ces réseaux ne répond pas nécessairement à l’ensemble des usages généralement observés en France (écoute à la maison, en mobilité, sur le lieu de travail…).

Pour toute question complémentaire sur ce sujet, vous pouvez consulter le site internet de Radio France (http://www.radiofrance.fr/extinction-des-ondes-longues), qui a également mis en place un numéro d’appel spécifique, le 01 56 40 40 50, que vous pouvez appeler du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /

Pourquoi n'y a-t-il pas en France de radio diffusée sur la TNT ?

Vous vous interrogez sur l’absence de radios sur la TNT. Voici quelques éléments de réponse :

 

  • les normes utilisées pour la TNT et le cadre réglementaire permettent effectivement la diffusion de radios (en mode numérique) sur la TNT.

 

  • Pour autant, aucune radio n’est effectivement diffusée en TNT et le CSA n’a pas lancé d’appels aux candidatures pour que des radios soient diffusées sur la TNT :
  1. - la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, que le CSA met en œuvre, prévoit que le CSA attribue une part significative de la bande de fréquences 174-225 MHz à la diffusion en mode numérique par voie hertzienne terrestre des radios. Depuis le passage au tout numérique de la télévision, cette bande de fréquences n’est plus utilisée pour la diffusion de services de télévision en France. Le CSA privilégie donc la bande de fréquences 174-225 MHz pour la diffusion de radios en mode numérique par rapport à celle actuellement utilisée par la TNT et a lancé 3 appels aux candidatures qui ont porté sur les zones de Paris, Marseille, Nice, Lille, Lyon, Strasbourg, Rouen et Nantes. La diffusion est déjà effective à Paris, Marseille et Nice.

 

  1. - La bande de fréquences utilisée pour la diffusion de la télévision fait l’objet d’une réduction (transfert de la bande 700 MHz aux opérateurs de communications électroniques mobiles) et les opérations de réaménagement induites doivent s’achever en juin 2019. Cette réduction d’environ un tiers de la bande de fréquence contraint mécaniquement plus fortement le spectre dans un contexte de maintien du nombre de services télévisuels et de la qualité de la diffusion. Le CSA a donc choisi jusqu’à présent de maintenir l’attribution de ces bandes aux services de télévision, la radio bénéficiant principalement de deux autres bandes de fréquences, la bande 174-225 MHz précitée et la bande FM.

 

  1. - Ce choix du CSA de ne pas mettre des radios en TNT repose non seulement sur des considérations juridiques mais aussi économiques et techniques. Au regard des autres pays européens, le paysage télévisuel français jusqu’en 2005 était plus restreint alors que le paysage radiophonique français était en moyenne plus développé. Le paysage radiophonique français est constitué de radios à vocation nationale et de radios locales. La TNT ne pourrait répondre que partiellement aux besoins de certaines radios (les radios à vocation nationale) mais ne peut répondre aux besoins des radios locales. Par ailleurs, les choix techniques de la TNT actuellement en vigueur ne permettent pas une bonne réception en mobilité or la réception de la radio en mobilité est un prérequis pour la radio : la réception en mobilité correspond à environ 30 % du volume de l’écoute de la radio d’après Médiamétrie. Des radios sont diffusées par satellite ou sont incluses dans les offres dites triple play (accès à internet, téléphonie fixe et télévision) des fournisseurs d’accès à internet. Pour autant, l’écoute de la radio grâce à ces modes de diffusion demeure un usage marginal. Enfin, aucune radio ne s’est manifestée auprès du CSA pour être diffusée sur la TNT.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ? /