Zagreb a reçu la neuvième assemblée plénière de l’ERGA

Publié le

ERGA
Les sous-groupes de l’ERGA ont présenté leur programme de travail pour 2018 lors de la neuvième réunion plénière de l’ERGA du 23 mars 2018, à Zagreb. Le CSA a ainsi pu mettre en avant les actions qu’il entend mener, en collaboration avec l’ensemble des membres du réseau européen, dans le cadre de sa présidence de sous-groupe sur la Directive SMA.

Le 23 mars 2018 a eu lieu, à Zagreb, la neuvième assemblée plénière du groupe des régulateurs européens des services de médias audiovisuels (ERGA), actuellement présidé par Damir Hajduk, le président du régulateur croate (AEM). Elle a réuni les représentants des régulateurs nationaux de l’Union européenne, des membres observateurs, de l’EPRA et de la Commission européenne.

Mariya Gabriel, vigilante sur la cohérence de la régulation audiovisuelle

La commissaire européenne au numérique, Mariya Gabriel, a exposé l’importance de la cohérence de la règlementation au sein, notamment, de l’Union européenne. Elle a mis l’accent sur la révision de la directive « Services de médias audiovisuels » (SMA), le phénomène de la désinformation en ligne et la représentation des femmes dans les médias, tout en soulignant l’importance de l’aide des régulateurs sur ces sujets.

La réunion fut aussi l’occasion pour les membres de discuter des cahiers des charges des sous-groupes de l’ERGA qui définissent l’action de ces derniers pour l’année 2018.

Trois axes de travail retenus sur la directive SMA

En tant que Président d’un sous-groupe sur la révision de la directive SMA, le CSA a présenté les activités prévues cette année par ce sous-groupe. Ce travail du CSA se fait en étroite collaboration avec ses homologues allemands et italiens. L’ensemble des membres de ce sous-groupe ont déjà commencé à réfléchir sur les trois axes qui avaient été retenus :

  • l’intégration de nouveaux acteurs dans le champ d’application de la directive ;
  • la réalisation des objectifs de diversité culturelle dans le cadre de la nouvelle directive ;
  • les questions de compétence territoriale qui seront plus particulièrement pilotées par le CSA.

Les activités des trois autres sous-groupes relatifs à l’auto- et la co-régulation, le pluralisme externe et interne des médias, et l’échange de bonnes pratiques ont également fait l’objet de discussions entre les membres de l’ERGA.

Consultez d'autres articles sur ce sujet

Le réseau de l'Union européenne : l'ERGA

Rencontre à Bruxelles sur la régulation à l’ère du numérique

Régulation audiovisuelle de l’UE : la directive SMA en 10 questions