Baromètre de la diversité 2018

Représentation de la diversité à la télévision : des progrès restent à faire

Publié le

La représentation de la diversité de la population française dans les médias audiovisuels progresse en 2018, mais les chiffres du dernier baromètre annuel de la diversité montrent que les chaînes de télévision sont encore loin de refléter la réalité de notre société.

Un effort constaté concernant la représentation de la diversité des origines à la télévision

Le CSA a analysé les programmes, tous genres confondus, d'une vingtaine de chaînes (celles de la TNT gratuite et Canal+) durant 15 jours. Parmi les 37.100 personnes apparues à l'écran durant cette phase d’analyse, les personnes « perçues comme blanches » restent majoritairement représentées (83%). On note cependant une augmentation de deux points de la représentation des personnes « perçues comme non-blanches » par rapport au baromètre 2016 (17%).

Au sein même du groupe des personnes « perçues comme non-blanches », les proportions ont évolué avec une augmentation de la représentation des personnes perçues comme noires (50% en 2018 contre 45% en 2016) et asiatiques (passés de 12% à 13%) et un recul pour les personnes perçues comme arabes qui passent de 25% en 2016 à 19% en 2018.

Le lieu de résidence des personnes vues à la télévision, nouveau critère du baromètre 2018, laisse apparaître que les personnes résidant en Outre-mer sont sous représentées (0,3% si l’on retire les programmes de la chaîne France Ô).

 

« On ne voit pas à la télévision les gens qui composent le peuple français dans leur rôle habituel »

Outre la diversité des origines et des lieux de résidence, le baromètre de la diversité se penche sur la représentation des statuts sociaux et situations professionnelles. On constate une surreprésentation des catégories socioprofessionnelles supérieures (CSP+), soit 74% à l’écran, alors qu’ils ne représentent que 27% de la population française.

Seules 0,7% des personnes à l’écran sont en situation de précarité. « Nous avons montré que ce qui est diffusé ne correspond pas à la réalité du pays », a souligné la conseillère Mémona Hintermann-Afféjee, présidente du groupe de travail Cohésion sociale.

Les plus jeunes et les plus âgés sont également sous-représentés, et la représentation des personnes en situation de handicap reste toujours très marginale, avec seulement 0,7%, alors que, selon l’INSEE, 20 % environ des Français seraient handicapés ou en situation de handicap.

 

« Depuis 2009, un visage de la France se dessine dans les programmes TV »

Avec une première édition en 2009, cela fait 10 ans que le CSA produit annuellement son baromètre de la diversité. Attestant des évolutions de représentation et d’inclusion à la télévision française, cette étude constitue également un outil destiné à encourager les chaînes à poursuivre leurs efforts en la matière.

 « Lors des réunions du groupe de travail Cohésion sociale, nous avons vu des écoles de journalisme, des agences de casting… : il faut sensibiliser tous les acteurs ! », a rappelé Mémona Hintermann-Afféjée lors de la présentation des résultats du Baromètre à la presse.

Parallèlement, le CSA publie une étude sur le traitement de la diversité de la société française dans les journaux télévisés

Consulter l’étude sur le Traitement de la diversité de la société française dans les journaux d'information diffusés du 9 au 15 octobre 2017

Consulter le bilan 2013-2018 du rapport remis au Parlement sur la représentation de la diversité de la société française à la télévision et à la radio