Le bilan 2011 des chaînes de France Télévisions

Publié le

Le Conseil a procédé, le 10 juillet 2012, à l’examen du bilan de l’activité des chaînes de France Télévisions pour l’exercice 2011. Ce bilan met en lumière l’évolution des grilles : l’information a été renforcée, les programmes sportifs ont été répartis sur quatre chaînes, les émissions régionales de France 3 ont été plus nombreuses, de même que les plages de France Ô consacrées à la musique.

L’année 2011 de France Télévisions a été marquée par la signature d’un nouveau contrat d’objectifs et de moyens, qui couvre la période 2011-2015. Il s’articule autour de trois axes prioritaires : l’affirmation de lignes éditoriales fortes pour chacune des chaînes, le développement d’une stratégie numérique volontariste et la mise en place de l’entreprise unique.

Des quotas de diffusion dépassés

En 2011, France Télévisions a respecté ses quotas de diffusion d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques sur chacune de ses antennes nationales.

Quotas de diffusion des œuvres audiovisuelles en 2011

Seuil

France 2

France 3

France 4

France 5

France Ô

Œuvres d’expression originale française

Ensemble de la diffusion

40 %

68,9 % 

76,5 %

56,7 %

58,3 %

67,7 %

Heures de grande écoute

71,7 %

76,9 %

41,2 %

74,6 %

62,3 %

Œuvres européennes

Ensemble de la diffusion

60 %

82,4 %

89,4 %

69,1 %

83,5 %

69,8 %

Heures de grande écoute

78,3 %

91,1 %

63,2 %

93,5 %

65,3 %

Source : CSA - Direction des programmes

Quotas de diffusion des œuvres cinématographiques en 2011

Seuil

France 2

France 3

France 4

France 5

France Ô

Œuvres d’expression originale française

Ensemble de la diffusion

40 %

53,4 %

56,3 %

45,3 %

68,6 %

56,4 %

Heures de grande écoute

65,3 %

55,4 %

47,9 %

80 %

54,9 %

Œuvres européennes

Ensemble de la diffusion

60 %

70,2 %

69,8 %

60,4 %

81,3 %

68 ,1 %

Heures de grande écoute

79,6 %

70,8 %

62,5 %

80 %

64,8 %

 Source : CSA - Direction des programmes

Le quota renforcé d’œuvres audiovisuelles, spécifique à France Télévisions, est également atteint (1).

Quota renforcé d’œuvres audiovisuelles

[18 h-23 h tous les jours / 14 h-18 h les mercredis, samedis et dimanches]

 

Total

Œuvres européennes

Œuvres EOF

 

 

Volume horaire

 

Volume horaire

 

France 2

743 h 07

589 h 42

79,4 %

520 h 07

70,0 % 

France 3

893 h 49

816 h 29

91,3 % 

698 h 29

78,1 % 

France 4

1 742 h 37

1 055 h 50

60,6 % 

659 h 02

37,8 % 

France 5

1 303 h 59

1 196 h 15

91,7 %

905 h 20

69,4 % 

France Ô

1 546 h 01

961 h 37

62,2 % 

926 h 03

59,9 % 

TOTAL

6 229 h 33

4 619 h 53

74,2 % 

3 709 h 01

59,5 %

Source : CSA - Direction des programmes

Le quota renforcé d’œuvres audiovisuelles a été respecté, avec 74,2 % d’œuvres européennes et 59,5 % d’œuvres d’expression originale française diffusées entre 18 heures et 23 heures tous les jours, et entre 14 heures et 18 heures les mercredis, samedis et dimanches.

Un investissement important dans la production audiovisuelle et cinématographique

France Télévisions a respecté ses engagements d’investissement dans la production audiovisuelle. Le groupe a consacré 406,255 M€, soit 19,5 % de son chiffre d’affaires de référence, au développement de la production d’œuvres audiovisuelles européennes ou d’expression originale française.

Les œuvres européennes qui ne sont pas d’expression originale française, éligibles aux aides financières du Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC), ont représenté 6,992 M€. Conformément à l’article 11 du décret n° 2010-747 du 2 juillet 2010, cette proportion ne représente pas plus de 10 % de la contribution du groupe.

France Télévisions a valorisé, dans sa contribution à la production audiovisuelle, des dépenses consacrées au financement de la formation des auteurs (0,143 M€) et des dépenses d’audiodescription des œuvres (0,062 M€).

Pour soutenir la création cinématographique, France 2 et France 3 ont investi 61,7 M€ dans le préfinancement de longs métrages européens ou d’expression originale française (coproduction et préachat de droits de diffusion).

Investissement dans la production audiovisuelle

Assiette des obligations en 2011 :

2 082,360 M€ (chiffre d’affaires 2010 après déductions réglementaires)

Obligation

Réalisation

Œuvres audiovisuelles patrimoniales

19,5 % de l’assiette de l’exercice précédent

soit 406,060 M€

19,5 %

406,255 M€

Production avec des producteurs dépendants

Maximum de 5 % du montant de l’obligation

soit 20,303 M€

1,44 %

5,865 M€

 Source : France Télévisions / CSA - Direction des programmes

 

Une application satisfaisante de la charte visant à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé

Avec la diffusion de près de 128 heures d'émissions sur l’hygiène alimentaire et sur l’activité physique, France Télévisions a largement respecté son engagement, fixé dans la charte entre 100 et 125 heures. Les chaînes de Réseau Outre-Mer 1ère ont également proposé des programmes de cette nature, pour un volume de 85 heures.

Des programmes sportifs proposés sur quatre chaînes

L’offre sportive de France Télévisions est désormais proposée sur quatre chaînes et fait l’objet d’une meilleure répartition entre celles-ci.

Une offre d’information renforcée

En 2011, France 2 a sensiblement augmenté ses programmes de débat sur des sujets d’actualité. La chaîne a notamment proposé, le jeudi, une soirée entièrement consacrée à l’information.
France 3 a également accru son offre de magazines d’information avec la création du 12/13 dimanche, après celle de Soir 3 politique en 2010, et de La Voix est libre, émission régionale désormais déclinée en 24 versions. Pièces à conviction est devenu un magazine mensuel. La restructuration de l’édition du 19/20 est également à noter.

Une meilleure accessibilité des programmes

• Les programmes sous-titrés à destination des personnes sourdes ou malentendantes
France Télévisions a sous-titré en 2011 la totalité des programmes nationaux de France 2, France 3, France 4 et France 5, hors aménagements prévus dans sa convention. Le sous-titrage des programmes de France Ô a débuté le 14 juillet 2010, dès sa diffusion nationale. En outre, le groupe a proposé plusieurs programmes en langue des signes.
Le Conseil a cependant appelé l'attention de la société sur la nécessité de veiller à la qualité du sous-titrage des émissions en direct.

• L’audiodescription pour les personnes non-voyantes ou malvoyantes
En 2011, l’objectif d’un programme audiodécrit par semaine en moyenne a été atteint, et même dépassé, avec 91 programmes proposés sur France 2, France 3 et France 5.

Le développement de l’offre délinéarisée

France Télévisions a amorcé, en 2011, la mise en œuvre de la stratégie numérique définie par son nouveau contrat d’objectifs et de moyens. En novembre, le groupe public a lancé une plateforme d’information en ligne, francetvinfo.fr, disponible sur tous les supports connectés.
Parallèlement, France Télévisions a poursuivi sa politique de diffusion en direct de rencontres sportives sur le site sport.francetv.fr, pour un total de 2 000 heures.

Le nouveau mode d’approvisionnement des chaînes Outre-Mer 1ère

L’arrivée de la télévision numérique terrestre outre-mer a transformé le paysage audiovisuel. En raison de la diffusion des chaînes France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô sur la TNT, les chaînes de Réseau Outre-Mer 1ère ont modifié leurs choix de programmes et conçu de nouvelles grilles, devenant ainsi des chaînes de plein exercice.

L’accroissement des programmes régionaux de France 3

En 2011, les programmes régionaux de France 3 (hors Via Stella) ont représenté un volume de 17 355 heures, en progression de 30,9 % par rapport à 2010 (13 257 heures hors Via Stella). Cette augmentation de l’offre régionale est due en partie à la nouvelle organisation des décrochages régionaux mise en place fin 2010 et qui a trouvé sa pleine application en 2011.
Par ailleurs, la part des programmes régionaux repris sur l’antenne nationale s’est considérablement accrue.

La représentation de la diversité

Le groupe public avait pris, pour 2011, quatre engagements quant à la représentation de la diversité, qui ont été acceptés par le Conseil : consolidation d’une veille et d’un suivi de la diversité, développement dans les programmes de la diversité sous toutes ses formes, ouverture des antennes aux créateurs et aux jeunes producteurs issus de la diversité, poursuite de l’action de la Fondation France Télévisions pour aider au développement d’initiatives dans ce domaine.
Il ressort du bilan fourni par le groupe public que de nombreuses actions ont été réalisées au cours de l’exercice 2011 pour atteindre ces objectifs. Toutefois, en ce qui concerne l’ouverture des antennes aux créateurs et aux jeunes producteurs, aucune réalisation n’est mise en avant et le Conseil déplore que la création d’un prix « Diversité » en faveur du développement de fictions n’ait abouti à ce jour qu’au versement tardif de deux des trois bourses d’écriture. Il regrette également que l’accompagnement des auteurs primés pour le développement de leurs projets n’apparaisse pas comme la suite évidente et immédiate du processus.

Une offre jeunesse en retrait

En 2011, le groupe France Télévisions a consacré 4 354 heures à des émissions destinées au jeune public, soit 9,9 % de l’offre de programmes du groupe (4 618 heures en 2010). France 2 et France 3 ont proposé un peu moins de programmes destinés à la jeunesse qu’en 2010. France 4 et France Ô ont diversifié leurs programmes en termes de genres.

L’augmentation significative du volume d’émissions musicales sur France Ô

En 2011, le volume d’émissions musicales a augmenté sur toutes les chaînes de France Télévisions excepté sur France 4. Ce volume s’est accru de manière significative sur France Ô, qui a proposé 775 heures 30 minutes d’émissions musicales (un tiers de l’offre musicale de France Télévisions).

À l’occasion de l’audition du Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, le 17 juillet 2012, le Conseil a appelé son attention sur le décalage croissant entre l’horaire de diffusion des premières parties de soirées des chaînes publiques et l’horaire effectif de diffusion. Cette audition a également permis de l’interroger sur la couverture envisagée des Jeux paralympiques de Londres et sur les conditions de mise à disposition des images de cet événement pour les chaînes privées.

_____________________________________________________________________
(1) Article 9 du cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions du 23 juin 2009 : […] III. - Sur ses services nationaux, France Télévisions doit aller au-delà des obligations légales pour que 70 % des œuvres audiovisuelles qu'elle diffuse soient d'origine européenne, dont 50 % d'œuvres audiovisuelles d'expression originale française. Cette obligation doit être respectée entre 18 heures et 23 heures, ainsi que le mercredi, le samedi et le dimanche entre 14 heures et 18 heures.

Consultez l'ensemble du bilan 2011 des chaînes de France Télévisions