Langue française - Le choix des termes publiés au Journal officiel pour désigner de nouvelles réalités

Publié le

La procédure d'adoption des termes publiés au Journal officiel pour remplacer les emprunts aux langues étrangères comporte trois étapes ...

"En français dans le texte" (1)

Conformément aux dispositions du décret du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française, la procédure d'adoption des termes publiés au Journal officiel pour remplacer les emprunts aux langues étrangères comporte trois étapes : les commissions spécialisées de terminologie, la Commission générale de terminologie et de néologie et l'Académie française.

Les commissions spécialisées de terminologie, placées au sein de chaque ministère et principalement composées d'experts, sont chargées d'analyser les besoins de terminologie propres à leur domaine. En plus des personnalités qualifiées aux profils divers qui apportent aux travaux des commissions leur compétence individuelle, plusieurs organismes à caractère scientifique ou technique sont officiellement associés au dispositif et participent à l'examen des termes et des définitions : l'Académie des sciences, l'Association française de normalisation (Afnor) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le décret du 3 juillet 1996 prévoit également la collaboration des commissions de terminologie et de néologie avec l'ensemble des partenaires francophones, dont plusieurs mènent d'importants travaux dans ce domaine. Les commissions spécialisées arrêtent des listes de termes nouveaux, la plupart du temps accompagnés de leur définition et de leur équivalent en langue étrangère, qu'elles soumettent à la Commission générale de terminologie et de néologie.

Placée sous l'autorité du Premier ministre, la Commission générale de terminologie et de néologie, dont le secrétariat est assuré par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, coordonne l'ensemble des travaux des commissions spécialisées, examine les termes, expressions et définitions en veillant à leur harmonisation et à leur pertinence, et recueille l'avis de l'Académie française. Elle transmet ensuite au Journalofficiel pour publication les termes et les définitions qui ont reçu l'accord de l'Académie française, sous réserve que le ministre concerné n'ait pas formulé d'objection.

La Commission générale a recours, lorsque l'urgence le justifie, à une procédure plus rapide. Saisie par une commission spécialisée ou directement par une administration, ou même agissant de sa propre initiative, la Commission peut décider d'examiner une question de terminologie d'actualité et soumettre ses propositions à l'Académie française.

Depuis le début de l'année 2006, la Commission générale de terminologie et de néologie a publié au Journal officiel dans la rubrique "Avis et communications", une dizaine de listes de termes appartenant au vocabulaire de l'économie et des finances, des télécommunications, des transports, de l'informatique et de l'internet, de la culture, des sciences humaines, de la physique et des mathématiques, etc. On trouvera ces listes sur le site de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France à la rubrique Vocabulaire, terminologie - Les listes de termes officiels (sous les domaines correspondants et dans les listes chronologiques), ainsi que dans la base Criter (Corpus du réseau interministériel de terminologie).
 
Consultez la sélection des termes recommandés afin de porter à la connaissance des professionnels des médias les équivalents des mots anglais relevés à l'antenne : action de groupe (class action), carnet de route (road book), cliquer-parler (click and talk, Web call back, Web call through), complexe touristique (resort), défilé (showcase), dialogue en ligne (chat), diffusion pour baladeur (podcasting), externalisation (outsourcing), filoutage (phishing), information-divertissement (infotainment), paritarisme (gender mainstreaming), passe-livres (bookcrossing), personnalisation (customization, tuning), poste à poste (peer-to-peer), présentation professionnelle (showcase), salle d'exposition (showroom), testage (testing), test de discrimination (testing), vidéo à la demande (video on demand).

 
(1) En vrai français dans le texte, Alfred Gilder, Dictionnaire franglais-français, Le Cherche midi éditeur, 1999.

action de groupe, n.m.

Domaine : Droit.

Définition : Voie ouverte dans certains pays par la procédure civile, permettant à un ou plusieurs requérants d'exercer une action en justice pour le compte d'une catégorie de personnes sans en avoir nécessairement reçu le mandat au préalable.

Équivalent étranger : class action.
Source : Journal officiel du 13 mai 2006.
 

carnet de route, n.m.

Domaine : Automobile/Sport automobile.

Définition : Ensemble de notes et d'indications relatives à la topographie et à la signalisation qui permettent à l'équipage d'un véhicule de rallye de s'orienter plus facilement sur le parcours.

Équivalent étranger : road book.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

cliquer-parler, n.m.

Domaine : Télécommunications/Internet-Informatique.

Définition : Service permettant à un internaute d'établir une liaison vocale avec un opérateur et de dialoguer avec lui pendant qu'il visite un site.

Note : L'internaute clique sur un bouton d'appel et peut être mis immédiatement en relation avec un opérateur (en anglais : Web call through), ou être rappelé au numéro de téléphone qu'il a indiqué (en anglais : Web call back).

Équivalent étranger : click and talk, Web call back, Web call through.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

complexe touristique, n.m.

Définition : Ensemble d'installations hôtelières et d'équipements de loisirs aménagés en un lieu par un même promoteur.

Note : On évitera de confondre "complexe" et "station", qui désigne un lieu de villégiature, bien que ces deux termes aient le même équivalent en anglais.

Équivalent étranger : resort.
Source : Journal officiel du 12 février 2006.
 

défilé, n.m.

Domaine : Mode .

Équivalent étranger : showcase.
Source : Journal officiel du 13 mai 2006.
 

dialogue en ligne, n.m.

Forme abrégée : dialogue, n.m.

Domaine : Informatique-Télécommunications/Internet.

Définition : Conversation entre plusieurs personnes connectées en même temps à un réseau, qui échangent des messages s'affichant en temps réel sur leur écran.

Équivalent étranger : chat.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du terme "causette" au Journal officiel du 16 mars 1999.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

diffusion pour baladeur, n.f.

Domaine : Audiovisuel-Télécommunications/Internet.

Définition : Mode de diffusion sur l'internet de fichiers audio ou vidéo qui sont téléchargés à l'aide de logiciels spécifiques afin d'être transférés et lus sur un baladeur numérique.

Note : Au Québec, on emploie le terme "baladodiffusion".

Équivalent étranger : podcasting.
Source : Journal officiel du 25 mars 2006.
 

externalisation, n.f.

Domaine : Économie et gestion d'entreprise.

Définition : Recours à un partenaire extérieur pour exercer une activité qu'une entreprise ou une organisation décide de ne plus assurer elle-même.

Note : Pour l'externalisation de l'exécution de tout ou partie d'un contrat, on emploie le terme "sous-traitance".

Équivalent étranger : outsourcing.
Source : Journal officiel du 9 mars 2006.
 

filoutage, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Technique de fraude visant à obtenir des informations confidentielles, telles que des mots de passe ou des numéros de cartes de crédit, au moyen de messages ou de sites usurpant l'identité d'institutions financières ou d'entreprises commerciales.

Note : Le terme " hameçonnage " est aussi en usage.

Équivalent étranger : phishing.
Source : Journal officiel du 12 février 2006.
 

information-divertissement, n.f.

Forme abrégée : infodivertissement, n.m. (langage professionnel).

Domaine : Audiovisuel.

Définition :
1. Traitement distrayant de l'information par les médias.
2. Alternance, dans une même émission, d'informations et de divertissements.

Équivalent étranger : infotainment.
Source : Journal officiel du 13 mai 2006.
 

paritarisme, n.m.

Domaine : Sciences humaines/Sciences sociales.

Définition : Action en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Équivalent étranger : gender mainstreaming.
Source : Journal officiel du 4 mars 2006.
 

passe-livres, n.m.

Domaine : Culture.

Définition : Pratique consistant à déposer un livre dans un lieu public afin que d'autres personnes puissent le découvrir et le faire circuler à leur tour.

Équivalent étranger : bookcrossing.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

personnalisation, n.f.

Domaine : Automobile.

Définition : Modification apportée, notamment au moyen d'accessoires, à l'aspect, à l'aménagement ou au moteur d'un véhicule de série, de façon à le rendre plus conforme aux goûts de son propriétaire.

Note : L'emploi du terme anglais custom, pour désigner le véhicule lui-même, est à proscrire.

Équivalent étranger : customization, tuning.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

poste à poste, locution invariable.

Domaine : Informatique.

Synonyme : pair à pair, locution invariable.

Définition : Se dit du mode d'utilisation d'un réseau dans lequel chaque utilisateur est en mesure de mettre certaines ressources de son ordinateur à la disposition des autres.

Note : Chaque ordinateur peut faire office de serveur.

Équivalent étranger : peer-to-peer (P2P, P-to-P).
Source : Journal officiel du 13 mai 2006.
 

présentation professionnelle, n.f.

Forme abrégée : présentation, n.f.

Domaine : Audiovisuel-Spectacle vivant.

Équivalent étranger : showcase.
Source : Journal officiel du 13 mai 2006.
 

salle d'exposition, n.f.

Domaine : Économie et gestion d'entreprise.

Équivalent étranger : showroom.
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.
 

testage, n.m.

Domaine : Tous domaines.

Définition : Le fait de pratiquer un contrôle, une vérification, une évaluation, un test.

Équivalent étranger : testing.
Source : Journal officiel du 25 mars 2006.
 

test de discrimination, n.m.

Forme abrégée : test, n.m.

Domaine : Social-Emploi.

Définition : Opération qui vise à déceler des comportements discriminatoires en effectuant successivement des démarches analogues au nom de personnes différentes par l'origine ou l'apparence.

Note : L'emploi du mot testing, emprunté à l'anglais, est à proscrire.
Source : Journal officiel du 25 mars 2006.
 

vidéo à la demande, n.f.

Domaine : Audiovisuel-Télécommunications.

Synonyme : vidéo à la carte, n.f.

Définition : Service de diffusion qui offre la possibilité de recevoir à tout moment un programme vidéo de son choix.

Équivalent étranger : video on demand (VOD).
Source : Journal officiel du 5 avril 2006.