DuoDay2018 : Stagiaires d’un jour au CSA

Publié le

Ce jeudi 26 avril, Marie-Adeline Rodriguez et Antoine Dzwigaj, ont intégré le Conseil pour 24 heures de découverte. Après deux ans d’existence dans le Lot-et-Garonne, le Duoday se déployait pour la première fois au niveau national, à l’initiative de Mme Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées.
Le duoday ? un concept simple : pendant une journée les structures professionnelles de toutes natures accueillent des stagiaires en situation de handicap, afin de leur faire découvrir leur univers.

 

Un agenda bien rempli

Duoday 2018 (7)

En ce 26 avril, pas de cahier ou de cours en amphithéâtre pour Marie-Adeline et Antoine, stagiaires CSA d’un jour. Léger changement de décor pour ces étudiants du CNED et de l’Université Paris 8, qui rejoignent ce matin la Tour Mirabeau, au cœur du quartier Javel dans le 15ème arrondissement. 

Dès 9 heures, la journée commence sur les chapeaux de roues alors qu’ils sont chaleureusement accueillis par Nicolas Curien, président par intérim du CSA.

Installés dans le bureau du Président, les échanges se mêlent autour des missions du Conseil et de l’imminence de la réforme qui viendra les modifier : « La loi change parce qu’en 1986 [date de sortie de la loi définissant le cadre des missions du CSA] il n’y avait pas d’internet et l’audiovisuel était très hexagonal », explique Nicolas Curien. 

Les stagiaires s’intéressent ensuite aux quelques situations exceptionnelles auxquelles le CSA a dû faire face, interrogeant le Conseiller sur la gestion des attentats. Ce dernier rappelle donc qu’il s’agit « d’établir un équilibre entre un droit fondamental qui est le droit d’expression et de communication et d’autres droits fondamentaux tels que la sécurité des personnes, la dignité de la personne humaine, le non encouragement à des actes racistes, l’inclusion, etc.»

 

 

 

Immersion dans l’activité du Conseil

La journée, alors bien lancée, se poursuit pour les stagiaires qui suivent leurs tutrices, Géraldine Van Hille, cheffe du département Cohésion sociale, et Manon Conan, chargée de mission en charge de la question des droits des femmes, à la découverte d’une partie des missions de la Direction des Programmes du Conseil.

En seulement quelques heures, Marie-Adeline et Antoine ont pu échanger avec les équipes Cohésion sociale et Pluralisme, droits et libertés, et même prendre part à des réunions officielles.

Duoday 2018 (25)

En effet, après avoir pris place en salle du Conseil pour assister au tirage au sort relatif à la campagne électorale des territoriales en Polynésie, ils ont pu participer à la réunion du Groupe de travail Cohésion sociale avec les représentants de différentes chaînes de télévision, sur la question des droits des femmes.

« Ce que j’ai vu sur la réunion qui m’a beaucoup plu, c’est que vous discutiez avec les chaînes, et il n’y avait pas de rapport de force » déclare Antoine au sortir du groupe de travail.

Les stagiaires ont également pu bénéficier d’une démonstration des outils d’indexation en salle des observateurs par Elias Semaan, observateur au département Pluralisme, qui leur a présenté les règles de décompte du temps de parole. « On ne se rend pas compte de ce que fait le CSA au quotidien, en voyant tout ça on voit les choses différemment » dit Marie-Adeline pour qui cette expérience entre en écho direct avec son BTS Communication.

 

 

L’inclusion et la diversité, fers de lance du CSA

Détenteur du Label diversité de l’Association Française de Normalisation (AFNOR) depuis 2012, et première administration labellisée « Egalité professionnelle », le Conseil œuvre quotidiennement à la promotion des valeurs d’inclusion, d’égalité et de diversité. « Toutes les valeurs qui sont portées par le CSA en externe, on essaye de les véhiculer en interne dans nos procédures RH, de recrutement et de suivi des carrières», déclare Gauthier Marmouget, responsable des ressources humaines du CSA.

Si les stagiaires ont semblé comblés par leur expérience d’un jour, les équipes du CSA étaient elles aussi ravies de cet échange. Manon Conan, tutrice, estime que « c’était très intéressant pour [le CSA] d’accueillir des étudiants pour avoir leur regard et qu’ils voient nos activités de l’intérieur ». 

Le CSA a encouragé l’extension de l’opération Duoday au secteur de l’audiovisuel, alors que Madame Sophie CLUZEL, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, souhaitait lui donner cette année une portée nationale.
 

La participation du CSA à cette édition 2018 était dans le prolongement naturel de son action tant en matière de promotion de la diversité que de promotion de l’égalité : « on demande aux diffuseurs radio et TV d’être exemplaires, on les incite à s’engager, donc on se doit d’être nous aussi exemplaires. », confie Albin Soares-Couto, directeur adjoint de la Direction des programmes.

 

Bilan de la journée

 « J’avais cette analyse de la télévision et de la publicité mais je ne savais pas qu’on pouvait en faire un métier » déclare Antoine Dzwigaj à l’heure du bilan, « ça me donne envie de revenir et même de travailler avec le CSA ! », poursuit le jeune homme.

Marie-Adeline Rodriguez a quant à elle été heureuse de constater que les locaux du Conseil étaient entièrement accessibles aux personnes en fauteuil roulant, modalité souvent à l’origine de blocages à l’embauche dans son parcours professionnel.

Les deux stagiaires d’un jour quittent donc la Tour Mirabeau chargés d’informations et de rencontres effectuées tout au long de la journée, avec une vision nouvelle de la régulation de l’audiovisuel français !