OBSERVATOIRE MIXTE : «DIVERSITÉ» ET «ÉDUCATION ET MÉDIAS»

Des initiatives portées par des acteurs engagés

Publié le

IMG_0029

Ce mardi 25 septembre était organisé, sous l’impulsion de la conseillère Mémona Hintermann-Afféjee, un observatoire mixte réunissant l’Observatoire « Diversité » et l’Observatoire « Éducation et médias » du CSA. L’occasion de mettre en résonance deux thèmes au cœur des engagements du Conseil. 

 

De la création artistique aux échanges institutionnels : différents niveaux d’action en faveur de la diversité et de l’éducation aux médias

A l’heure des rentrées scolaires et médiatiques, la tenue de cet Observatoire mixte a permis à plusieurs membres de présenter leurs initiatives en matière de diversité et d’éducation aux médias.

A l’ordre du jour, la présentation des actions du Festival Cinébanlieue par sa déléguée générale Aurélie Cardin créé en 2006 après les révoltes sociales, ce festival a pour but de valoriser la création artistique de milieux peu favorisés.

« J’ai créé ce festival pour qu’on connaisse le passé cinématographique et historique, et pour qu’on parle des invisibles, ceux qui n’ont pas la parole » déclare Aurélie Cardin lors de son intervention.

Emmanuelle Daviet, nommée le 3 septembre 2018 médiatrice des antennes de Radio France, a quant à elle profité de cette occasion pour présenter le rôle clé du médiateur dans la relation entre les auditeurs et leur média. « Un public qui se sent écouté et reconnu est plus fidèle au média » explique-t-elle. En France il existe aujourd’hui 10 médiateurs : six dans le milieu audiovisuel et quatre dans la presse écrite. 

Emmanuelle Daviet rappelle qu’échanger avec les auditeurs et leur permettre de mieux comprendre les contraintes et règles de fonctionnement d’un média « c’est aussi de l’éducation aux médias ».

Invité de cet observatoire, Pierre-Yves Bocquet a présenté un projet pour la mémoire de l’esclavage en France

Pierre-Yves Bocquet

Invité de l’observatoire mixte dans le cadre de ses actions en faveur de la diversité, Pierre-Yves Bocquet, administrateur à la Mission de la mémoire de l’esclavage des traites et de leurs abolitions, est venu présenter son projet de Fondation pour la mémoire de l’esclavage.

Se donnant pour mission de « faire une pédagogie de la diversité française », Pierre-Yves Bocquet rappelle que l’histoire de l’esclavage est « une histoire mondiale qui réunit les deux rives de l’Atlantique », et que « la Fondation a vocation à collaborer à la richesse de ces héritages ».

Écouter Pierre-Yves Bocquet :


Les groupes audiovisuels eux aussi acteurs d’inclusion sociale

Défilant au micro de cet observatoire mixte riche en échanges, les représentantes de la Fondation TF1, du groupe Vivendi et du groupe France Télévisions ont présenté les initiatives de leurs maisons respectives en matière d’inclusion, de diversité et d’éducation aux médias. 

Hélène Camouilly, directrice déléguée à la diversité dans les programmes chez France Télévisions : « nous voulons accélérer sur la diversité des visages sur nos antennes ».



Samira Djouadi, déléguée générale de la fondation TF1 : « intégrer les jeunes issus des quartiers et banlieues dans les entreprises qui leur seraient inaccessibles »

Jaleh Bradea




Jaleh Bradea, responsable RSE du groupe Vivendi : « c’est aussi notre rôle à nous de faire en sorte que ce qu’on diffuse soit le reflet de la société dans laquelle on vit tous »







Le Conseil fait évoluer ses actions pour la diversité et l’éducation aux médias

Cet Observatoire mixte a également été l’occasion pour les équipes du Conseil de présenter quelques-unes de leurs actions.

Les équipes de la Direction des Programmes ont annoncé l’ajout d’un nouveau critère de prise en compte dans le prochain baromètre de la diversité : le critère de résidence.

« Ce baromètre de la diversité est aujourd’hui un instrument de bord agréé par tout le monde de l’audiovisuel dans le périmètre de la télévision traditionnelle, demain dans le numérique. » explique Mémona Hintermann-Afféjee, conseillère en charge des questions de diversité, « C’est essentiel parce que ça permettra à l’image et au son d’être plus conformes à ce qu’est notre pays dans son histoire et dans ses potentialités. »

Consultez le baromètre de la diversité 2017

Parmi les actions du Conseil en matière d’éducation aux médias, les équipes ont ensuite annoncé le partenariat entre le CSA et l’Académie de Créteil dont plus d’une cinquantaine de membres du personnel ont été reçus cette année afin de recevoir une formation sur les questions de diversité, d’égalité hommes-femmes à l’écran et d’éducation aux médias et à l’information.

Pour clôturer cette matinée riche en échanges, les équipes ont présenté les grandes lignes de l’étude du Ministère de la Culture sur « Les jeunes et l’information »