Le CSA et le réseau méditerranéen : le RIRM

Échanger sur ses pratiques, dialoguer, partager ses informations… Voilà ce que permet le Réseau des institutions de régulation méditerranéennes (RIRM) aux régulateurs de contenus audiovisuels du bassin méditerranéen.

Création et missions

Le RIRM a été créé à l’initiative du CSA et du Consell de l’Audiovisual de Catalunya (CAC), à Barcelone, le 29 novembre 1997. Ces deux entités ont ainsi officialisé les liens culturels et historiques qui existent entre les deux rives de la Méditerranée.

La mission du RIRM est pourtant plus importante encore : il doit permettre aux instances de régulation indépendantes du bassin méditerranéen d’échanger sur les enjeux communs auxquels elles sont confrontées.

Dans cet esprit, différents outils et missions ont été mis en place : une plateforme de discussion et d’échanges d’informations et des échanges de pratiques. La communication doit rester libre et responsable à travers un socle de principes fondamentaux, qui permettent de s’accorder, dans tout le bassin méditerranéen, sur la manière de traiter certains sujets.

Membres

Les cinq membres fondateurs du réseau sont les autorités de régulation française, catalane, grecque, italienne et portugaise.

Le RIRM s’est depuis ouvert et élargi. Il compte aujourd’hui vingt-six institutions membres, représentant vingt-deux États du bassin méditerranéen.

Fonctionnement et gouvernance

Le RIRM se réunit une fois par an en assemblée plénière. Les langues de travail sont le français et l’anglais. Cette réunion est organisée dans le pays de l’institution membre qui assure la vice-présidence du réseau.

Entre deux réunions plénières des présidents, une commission technique est réunie. Elle a pour objectif de contribuer, par ses réflexions et ses propositions, aux engagements pris par la présidence et la vice-présidence et propose un ordre du jour pour l’assemblée à venir.

La présidence du réseau est assurée par le président d’une des institutions membres, après un mandat de vice-présidence. Chacun de ces mandats ne dure qu’une année. Le nouveau vice-président est élu à la fin de chaque réunion annuelle.

Le secrétariat permanent du réseau est assuré conjointement par le CSA (France), le CAC (Catalogne), le CRTA (Chypre) et la HACA (Maroc) et constitue un soutien à la présidence et à la vice-présidence. Il assure la coordination des informations relatives aux institutions membres. Force d’appui et de proposition, ce secrétariat accompagne la mise en œuvre des orientations prises et coordonne les actions communes.

Principales réalisations

Le RIRM a permis l’adoption de plusieurs déclarations communes entre ses membres. Des objectifs communs ont ainsi été établis en ce qui concerne la protection des jeunes publics, la lutte contre la violence dans les médias, les émissions de téléréalité, la lutte contre les stéréotypes fondés sur le genre, le traitement de l’information relative à la crise des réfugiés et des migrants méditerranéens dans les médias audiovisuels, une régulation audiovisuelle adaptée à l’ère numérique et à ses exigences démocratiques, et en particulier à l’objectif de cohésion sociale.

Participation du CSA

Le CSA, membre fondateur du RIRM, fait partie du secrétariat permanent du réseau. Nous participons activement à l’animation du réseau par des réflexions et des propositions d’action.

L’administration et la mise à jour du site internet du RIRM sont assurées par nos soins.