Décision du CSA

Émission "C’est Canteloup" (TF1) : réponse au plaignant

Publié le

Assemblée plénière du

Le CSA a été saisi au sujet de l’émission C’est Canteloup, diffusée chaque soir sur TF1, au cours de laquelle l’imitateur et humoriste tournerait régulièrement en dérision les propos et actes du Président de la République.

Après examen, le CSA a relevé que ce programme était clairement présenté comme une émission de divertissement et que son caractère humoristique découlait logiquement des prestations d’imitateur et des détournements d’images réalisés par Nicolas Canteloup, son auteur.

Il est de jurisprudence constante que l’humoriste est présumé détourner la réalité afin de porter un regard décalé et satirique, usant nécessairement d’une plus grande liberté de ton, notamment dans la critique à l’égard du monde politique. Par ailleurs, la jurisprudence judiciaire retient que l’humour qui vise des personnalités publiques est réputé accepté par ces dernières en contrepartie de leur activité publique, quand bien même il apparaît délibérément provocant.

Il ressort de l’ensemble de ces éléments que le caractère divertissant et humoristique de cette émission doit prévaloir, quand bien même le contenu de l’émission serait souvent lié à l’actualité politique et générale. 

Dans ces conditions, le Conseil a considéré que le fait de tourner régulièrement en dérision un haut personnage politique n’était pas constitutif d’un manquement de la chaîne à ses obligations en matière de droits et libertés, notamment celles de l’article 10 de la convention de TF1 qui dispose que « la société respecte les droits de la personne relatifs à sa vie privée, son image, son honneur et sa réputation tels qu’ils sont définis par la loi et la jurisprudence ».