Jeunesse et protection des mineurs

La signalétique jeunesse

La signalétique jeunesse

Dès sa création, en 1989, le Conseil a élaboré une directive selon laquelle les chaînes devaient veiller à programmer, en journée et en première partie de soirée, des émissions destinées au public familial. Constatant que le niveau de représentation de la violence augmentait au fil des années, le CSA a proposé aux chaînes, en 1996, la mise en œuvre d’un système commun de classification des programmes : la signalétique jeunesse. En 2002, ce dispositif a été modifié pour donner aux téléspectateurs des indications d’âge explicites.

La recommandation du 7 juin 2005 sur la signalétique jeunesse et la classification des programmes définit les différentes catégories de programme et fixe leurs conditions de programmation.

Le rôle des signaux sur les programmes de télévision

La représentation ou l'évocation de thèmes qui peuvent choquer les enfants (violence, sexualité, etc.) n’est pas censurée à la télévision. La protection des mineurs doit être conciliée avec la liberté de communication.

Pour protéger les enfants, des signaux sont apposés sur certains programmes.  En effet, la moindre capacité de l'enfant à prendre de la distance par rapport aux images violentes, comme par rapport à d'autres images ou messages susceptibles de le déstabiliser, rend nécessaire la mise en place d'une protection et d'un accompagnement parental. Le fait d'exposer des enfants à des programmes qui sont susceptibles de les impressionner durablement est en effet une forme de négligence.

En savoir plus