Synthèse de la consultation publique du 12 mars 2013 dans la perspective d’un appel à candidatures pour la diffusion de télévisions locales en Guadeloupe

Date de publication : jeudi 25 juillet 2013


Résumé des réponses au questionnaire arrivées avant le 3 mai 2013

 

1. Seriez-vous candidats et sur quel sites et fréquences qui figurent aux annexes 1 et 2 ?

Neuf contributeurs ont répondu à cette question, dont quatre ont signalé leur intérêt pour les fréquences de l’annexe 1. Cinq autres contributeurs, qui n’envisagent qu’une couverture partielle, ont porté leur choix sur des sites de l’annexe 2.

2. Quelle zone souhaitez-vous desservir par voie hertzienne terrestre en mode numérique ? Prévoyez-vous un complément de couverture par le câble numérique ou par le satellite ?

 

Huit contributeurs ont répondu à cette question. Ces réponses font apparaître une hésitation quant à l’interprétation des annexes 1 et 2.

Huit contributeurs souhaitent assurer la couverture complète du département tantôt avec les fréquences de l’annexe 1, tantôt par les sites secondaire de l’annexe 2. Un contributeur  souhaite une couverture partielle.

La plupart des contributeurs juge utile, voire indispensable, un complément de couverture par satellite pour desservir les zones à habitat dispersé et dans certains cas, les territoires voisins. En particulier, la reprise sur Canalsat Caraïbes est souhaitée. Quatre contributeurs prévoient la reprise de leur service sur le réseau câblé de Numéricâble. Un contributeur souhaite également conclure une convention avec des opérateurs de l’ADSL.

3. Quel type de programmation envisageriez-vous : chaîne musicale, chaîne d’information générale, chaîne généraliste, chaînes de services, données associées, etc. ?

Neuf contributeurs ont répondu à cette question.

Un contributeur envisage exploiter une télévision associative citoyenne inspirée de Kourou TV. Six contributeurs proposent un projet de télévision thématique qui leur semble viable sur un marché restreint. Un autre contributeur a exposé un projet de mini bouquet de trois chaînes thématiques sur les trois départements des Antilles et de la Guyane (une chaîne d’information générale, une chaîne musicale, une chaîne généraliste).

Enfin, un contributeur propose un projet de chaîne généraliste de proximité d’informations locales et régionale qu’il souhaite développer sur les trois départements. Son objectif est d’assurer l’accès gratuit du plus grand nombre à toute l’information de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane et à leur environnement géographique, politique, culturel et social.

4. Le programme que vous envisageriez de diffuser par voie hertzienne terrestre en mode numérique est-il déjà disponible sur un autre support ou dans une autre zone géographique ?

Deux contributeurs ont indiqué que leurs chaînes seraient disponibles dans l’Océan Indien en juin prochain.

Un contributeur a précisé qu’une partie des programmes de la future télévision régionale existe déjà à la Martinique.

5. Quelles sont vos évaluations du marché publicitaire ?

Sept contributeurs ont répondu, soulignant les inconvénients du marché publicitaire local restreint.

Deux d’entre eux ont indiqué qu’ils interviendraient peu sur le marché publicitaire, sans donner d’évaluation chiffrée.

Un contributeur a évalué le marché publicitaire des médias guadeloupéens à 40 millions d’euros.

Un autre contributeur a évalué le marché publicitaire global des trois départements de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane à 20,67 M€.

Un contributeur a indiqué que le modèle économique d’ATV et de GTV n’est pas viable aux Antilles, que cela soit sur un marché de 400 000 ou de 700 000 habitants.

Un contributeur a demandé la confidentialité pour une évaluation précise chiffrée. Il a fait remarquer que les enjeux économiques d’aujourd’hui impliquaient des achats groupés sur toute la région et un bassin d’un million d’habitant.

6. A quel montant estimez-vous le budget d’investissement et de fonctionnement d’un service de télévision sur le territoire de la collectivité (notamment des frais de diffusion, le cas échéant des frais de transport du signal) ?

Huit contributeurs ont répondu à cette question en apportant des précisions qui figurent ci-après.

Investissements au démarrage  Budget fonctionnel/an Frais de diffusion
50 K€ 4 K€ mensuels (48 K€/an)  
120 K€ 95 K€ 36 K€
300 K€ 135 K€ 200 K€
350 K€  310 K€ 185 K€
480 K€ 120 K€ 192 K€
680 K€ 120 K€ 192 K€
1500 K€ 5 000 K€ pour les trois chaînes  
240 K€    
    75 000 € par an sur ROM 1

La confidentialité a été demandée pour une réponse.

7. Envisageriez-vous de diffuser en haute définition ?

Sept contributeurs ont indiqué qu’ils disposaient des équipements (ou en prévoyaient l’acquisition) permettant de diffuser en MPEG 4 HD, dès que la diffusion en HD sera réalisable. Un contributeur a estimé que la diffusion en HD n’était pas, pour l’instant, viable.

8. Si votre service est déjà reçu par voie hertzienne terrestre à la Guadeloupe, êtes-vous satisfait de la qualité de réception de votre programme ? Si non, quelles sont les zones présentant des problèmes de réception ? Si vous les avez identifiées, quelles en sont les causes, à votre avis : site d’émission inadapté, puissance d’émission insuffisante, zone d’ombre due au relief, etc. ?

Un seul contributeur a indiqué des zones présentant, selon lui, des problèmes de réception en raison au relief occultant la propagation des ondes (communes de Deshaies, Vieux Fort, Marigot, Bouillante et une partie de Pointe-à-Pitre).

Plusieurs contributeurs, porteurs de projets futurs, estiment que la réception actuelle est satisfaisante.

Contributeurs :

  • Association TV 971
  • Basse-Terre Télévision SA (Eclair TV) autorisée à la Guadeloupe
  • Swag’La
  • Association Aktif
  • Association Accros
  • Association International Scawa System
  • Association Scawa
  • SAS HRTV (ATV) autorisée à la Martinique 
  • Ultramarine Communication
  • SARL Canal 10 (Canal 10) autorisée à la Guadeloupe

(Hors délai : BB TV et Madras TV)

En savoir plus