Respect de la langue française dans les messages publicitaires : interventions du CSA

Date de publication : jeudi 22 septembre 2016
Assemblée plénière du 15 juin 2016

Le CSA s’est penché sur les conditions de traduction en langue française de mentions en anglais dans plusieurs messages publicitaires télévisés. 

Il a considéré que la traduction en français présente dans les messages étudiés (Orangina, L’Oréal Studio Pro, Citroën DS3, Volvo XC60, Skittles et Streetfighter V) ne respectait pas les exigences, d’une part, de l’alinéa 4 de l’article 20-1 de la loi du 30 septembre 1986 modifiée, dans laquelle a été partiellement intégrée la loi du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française, et, d’autre part, de la circulaire du Premier ministre du 19 mars 1996. 

En l’espèce, le CSA a noté la petite taille des caractères de la traduction, ou bien la brièveté du plan comportant celle-ci, voire, dans certains cas, la combinaison de ces deux éléments.

En conséquence, le Conseil est intervenu auprès de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) afin de l’inviter à informer ses interlocuteurs de cette situation, de façon à ce qu’ils fassent les modifications nécessaires pour que, dorénavant, les messages comportant des mentions en langue étrangère soient conformes à la législation. 

Par ailleurs, le CSA en a également informé les groupes audiovisuels, l’Association des chaînes conventionnées éditrices de services (A.C.C.e.S.) et les syndicats de télévisions locales de cette analyse. 

En savoir plus