L'accessibilité des programmes

Principes techniques

Le sous-titrage à la télévision existe depuis plus de 30 ans et est utilisé par des millions de téléspectateurs à travers le monde, soit pour la traduction des versions originales, soit pour l’affichage textuel du contenu audio énoncé.

Les sous-titres à destination des personnes sourdes ou malentendantes sont une retranscription écrite des commentaires et dialogues énoncés lors d’un programme de télévision. Des informations complémentaires, telles que la couleur ou le positionnement du texte sur l’image, leur sont généralement associées afin de permettre l’identification des différents interlocuteurs et de faciliter ainsi la compréhension du programme par le téléspectateur.

La création et la diffusion de sous-titres à destination des personnes sourdes ou malentendantes font appel à de multiples procédés techniques bien connus et normalisés.

Création des sous-titres

Les sous-titres peuvent être produits à l’avance comme c’est le cas pour un programme de stock ou créés en temps réel lors d’une émission en direct. La création de sous-titres en temps réel (par exemple lors d’un événement sportif, un journal télévisé ou un débat) nécessite précision et expertise. Ce sous-titrage peut être réalisé par :

  • un « sous-titreur vocal », appelé aussi « perroquet », qui utilise un logiciel à reconnaissance vocale. Ce sous-titreur répète ce qu’il entend et le logiciel compose automatiquement les sous-titres suivant les mots prononcés. Un correcteur (ou deux) intervient en principe ensuite sur le texte écrit pour corriger les fautes d’orthographe et les contresens éventuels.
  • un vélotypiste qui utilise un clavier de saisie rapide et orthographique permettant d’écrire à la vitesse de la parole, selon les principes d’une écriture syllabique. Cette technique est notamment utilisée lors de la retransmission télévisée des questions posées au Gouvernement à l’Assemblée nationale ou au Sénat.

Echange et distribution

Les formats de fichiers utilisés pour élaborer, échanger et archiver les sous-titres diffèrent en fonction de l’éditeur et du fabricant de matériel. Des fonctionnalités spécifiques (couleur, position, etc.) ont donné naissance à de nombreux formats propriétaires même si, dans la pratique, les dispositifs peuvent la plupart du temps importer ou exporter la majorité des formats. Ces formats différents peuvent expliquer les difficultés que rencontrent certains éditeurs à s’échanger les flux de sous-titres dans le cadre de la circulation des œuvres audiovisuelles.

Pour ce qui est de la distribution, les sous-titres doivent être disponibles, à l’image de la TNT, sur tous les réseaux des distributeurs y compris le câble, l’ADSL, la fibre ou encore le satellite, conformément au paragraphe III de l’article 34-2 de la loi de 1986 qui prévoit que « Tout distributeur de services met gratuitement à disposition du public les services destinés aux sourds et aux malentendants associés aux programmes des services de télévision qu’il offre. Les dispositions techniques nécessaires sont à sa charge ». Les distributeurs effectuent généralement la reprise des sous-titres à partir de la régie finale des chaînes ou à partir des plateformes d’échange existantes. Toutefois, des difficultés de reprise et de bonne restitution des sous-titres sur les réseaux de certains distributeurs peuvent être constatées.

Elles s’expliquent généralement par des raisons techniques qui se résolvent simplement par un meilleur partage des informations entre éditeurs et distributeurs.

Diffusion des sous-titres en Télévision Numérique Terrestre

Deux normes techniques de diffusion des sous-titres existent en Télévision Numérique Terrestre :

  • Sous-titres DVB : DVB_Subtitling,
  • Sous-titres télétexte : DVB_teletext

Sous-titrage DVB_Subtitling

L’arrêté gouvernemental du 24 décembre 2001 fixant les caractéristiques des signaux émis en télévision numérique terrestre prévoit l’usage de la norme ETS 300 743(DVB Subtitling systems) pour le codage des sous-titres.

Les sous-titres codés selon cette norme sont transportés sur le réseau numérique terrestre comme des images qui en réception sont décodées et restituées par le récepteur TNT sur l’écran du téléviseur à l’instant approprié par rapport aux dialogues énoncés. Cette norme permet d’obtenir des sous-titres avec une graphie améliorée et donc plus lisibles et plus agréables que les sous-titres de type «télétexte». Les éditeurs peuvent par ailleurs déterminer selon cette norme les caractéristiques de la police (style, taille, espacement). Elle est recommandée par l’Union Européenne de Radio-Télévision comme le format préféré de sous-titres pour les services de télévision numérique.

Sous-titres DVB Subtitling

Sous-titres DVB_Subtitling

L’adaptateur TNT ou le téléviseur avec décodeur intégré doit être compatible avec le standard DVB_Subtitling pour interpréter et afficher ce type de sous-titres. La majorité des récepteurs TNT disponibles en France sont compatibles avec cette norme. Par ailleurs, l’apparence des sous-titres DVB_Subtitling est cohérente sur l’ensemble des récepteurs TNT des constructeurs qui respectent les normes DVB.

Ces sous-titres sont généralement disponibles en activant à partir de la télécommande du téléviseur ou de l’adaptateur une touche portant l’indication "S-T ", " STT ", " SUB ", " sous-titres " ou " s-title ". Il est cependant important de noter que les moyens d’accès aux sous-titres peuvent fortement varier d’un récepteur TNT à un autre.

Sous-titrage DVB_teletext

L’arrêté gouvernemental du 24 décembre 2001 fixant les caractéristiques des signaux émis en télévision numérique hertzienne terrestre prévoit l’usage de la norme ETS 300 472(Specification for conveying ITU-R System B Teletext in DVB bitstreams) pour le codage des services de télétexte mais ne prévoit pas que les sous-titres soient codés au format télétexte. Toutefois quelques éditeurs, en complément des sous-titres obligatoires au format DVB_Subtitling, continuent de diffuser sur la TNT des sous-titres au format DVB_teletext. Si cette solution permet de restituer en réception deux formats de sous-titres, elle induit en revanche certains téléspectateurs en erreur. En effet, ils continuent d’associer télétexte et sous-titrage comme en analogique et de ce fait pensent à tort que les autres chaînes en numérique ne diffusent pas de sous-titres.

Le format DVB_teletext permet le transport par encapsulation de l’information télétexte analogique dans le signal numérique pour une restitution par le récepteur TNT en maintenant la synchronisation temporelle entre les sous-titres et les composantes audio/vidéo du programme. Ces sous-titres sont toutefois limités aux jeux de caractère du télétexte et le résultat visuel est entièrement dépendant du récepteur TNT (taille, position, lisibilité…).

Sous-titres DVB teletext

Sous-titres DVB_teletext

L’utilisation du format DVB_teletext suppose que le récepteur TNT dispose de capacité d’interprétation et de décodage du format télétexte ou qu’il soit en mesure de relayer l’information télétexte par le biais de la prise Péritel vers la partie analogique du téléviseur, ce qui n’est pas une solution optimale avec la disparition à terme de la connectique Péritel au profit de la connectique HDMI. Par ailleurs, ce type de sous-titrage est appelé à disparaître avec l’arrêt de la télévision analogique intervenu le 30 novembre 2011 sur tout le territoire.

Le CSA vous propose de connaître la méthode d'accès aux sous-titres selon votre moyen de réception :

Accès TNT

Accès ADSL    

Accès Satellite et câble

En savoir plus