L'accès des associations aux médias audiovisuels

Une nouvelle mission confiée au CSA

L'accès des associations aux médias audiovisuels

Constatant l’inégalité des associations devant l’accès aux médias audiovisuels, Michel Boyon, alors président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, s’était prononcé en faveur d’un véritable partenariat entre l’audiovisuel et les associations lors de la deuxième conférence de la vie associative, le 17 décembre 2009.

À la suite de cette conférence, le Premier ministre avait adressé une lettre de mission au président du CSA en janvier 2010 lui demandant de créer une commission sur l’accès des associations aux médias audiovisuels, notamment celles faisant appel à la générosité publique. La mission de ce groupe de travail était de « caractériser la place actuellement donnée aux associations dans les médias et à déterminer leurs attentes et leurs besoins ainsi que la manière dont ils pourraient être mieux satisfaits ».

Télécharger la lettre de mission (format PDF - 93,18 Ko)

 

La France compte plus d'un million d’associations. Ces associations, diverses tant par leur cause que par leur taille ou leur niveau de notoriété, doivent se partager un espace médiatique restreint. Ce déséquilibre entre nombre d’associations et nombre de médias audiovisuels explique en partie les réactions de certains responsables associatifs qui déplorent la forte présence médiatique de quelques associations, au détriment d’autres, de taille plus modeste. La représentation de la diversité du secteur associatif par les médias audiovisuels est la première problématique dont s’est saisie le Conseil, tout en gardant à l’esprit le principe de liberté s’appliquant à chacun des acteurs :

  • l’association doit pouvoir choisir librement les relations qu’elle établit avec les médias audiovisuels ;
  • le média audiovisuel doit pouvoir choisir librement les relations qu’il établit avec les associations ;
  • le donateur doit pouvoir choisir librement de soutenir une cause ou une association.

Une seconde problématique a émergé avec les catastrophes naturelles survenues ces dernières années : celle de la transparence dans l’utilisation des fonds récoltés grâce aux émissions de soutien. Cette demande de transparence relève d’une responsabilité morale partagée des associations et des médias audiovisuels, auxquels incombe le choix de mettre en avant une association particulière, et la diffusion de l’information sur l’utilisation des fonds soulevés.

En savoir plus

Dates clés

  • 17 décembre 2009 - Discours du président du CSA, Michel Boyon

  • 24 janvier 2011 - Remise du rapport au Premier ministre

  • 2 mars 2011 - Le rapport de la commission est rendu public

  • Juin 2011 - Lettre de M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

  • Automne 2011 - Réunion des chaînes et des associations