Jeunesse et protection des mineurs

3 questions à Alexandra Mielle, chef du département « protection des publics » au CSA

Campagne pour la protection des moins de trois ans

Alexandra Mielle, chef du département « protection des publics » au CSA présente la campagne de sensibilisation sur la protection des enfants de moins de trois ans.

Quelle est la genèse de cette campagne ?

L’apparition en France, en 2008, de deux chaînes à destination des bébés avait suscité une grande émotion, notamment celle de nombreux spécialistes du monde de l’enfance et des associations familiales.

En juillet 2008, le CSA a adopté une délibération relative aux effets de la télévision sur les enfants de moins de 3 ans. Pour se faire, il s’est appuyé sur les auditions de plusieurs experts de la santé et de l’enfance et sur un avis du ministère de la santé se prononçant contre les chaînes de télévision spécifiquement destinées aux enfants de moins de 3 ans.

Cette délibération prévoit notamment une campagne d’information, relayée par toutes les chaînes de télévision, rappelant que les programmes télévisuels, quels qu’ils soient, ne sont pas adaptés aux enfants de moins de trois ans.

Pourquoi faut-il protéger les enfants de moins de trois ans des effets de la télévision ?

Avant trois ans, l’enfant se construit en agissant sur le monde : la télévision risque de le cantonner dans un statut de spectateur à un moment où il doit apprendre à devenir acteur du monde qui l’entoure.

Pour développer ses capacités, l’enfant doit utiliser activement ses cinq sens en s’appuyant notamment sur la relation avec un adulte qui répond à ses sollicitations. Il a besoin, pour se développer, de se percevoir comme pouvant transformer le monde, ce qu’il fait par exemple quand il manipule des objets autour de lui. L’exposition passive à des images diffusées sur un écran ne favorise pas ce type d’interaction et peut au contraire freiner le développement du tout-petit.

La télévision peut en effet favoriser, chez les jeunes enfants, des troubles du développement tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration, dépendance aux écrans.

Quels sont les messages clés de la campagne ?

Le message-clé de la campagne est « pas d’écran avant 3 ans ».

Il est accompagné des conseils suivants : « avant 8 ans, seulement des programmes pour enfants » et il est préférable de « limiter le temps devant l’écran » pour les enfants et adolescents. La campagne peut également comporter un rappel de la signalétique à respecter et souligner que, « parents, enfants : la télévision, c’est mieux quand on en parle ».

Tenues de diffuser cette campagne annuelle d’information, les chaînes de télévision peuvent diffuser ces messages sous la forme de leur choix (messages, reportages, sujets dans les journaux télévisés, émissions, etc.). L’essentiel pour nous a été de les mobiliser et heureusement, les chaînes ont répondu présentes.

En savoir plus