Jeunesse et protection des mineurs

La protection des tout-petits

Affiche de la campagne du CSA

Jeunesse et protection des mineurs

L’impact de la télévision sur le tout-petit

La télévision n’est pas adaptée aux enfants de moins de 3 ans. Avant 3 ans, l’enfant se construit en agissant sur le monde : la télévision risque de l’enfermer dans un statut de spectateur à un moment où il doit apprendre à devenir acteur du monde qui l’entoure.

En effet, le développement d’un jeune enfant passe par la motricité et la capacité à interagir avec les adultes qui l’entourent et avec les objets qu’il rencontre. Il existe plusieurs étapes dans le développement de l’enfant de moins de trois ans : le bébé est d’abord attiré par tout ce qui bouge puis il découvre qu’il peut agir sur son environnement et, dès que sa motricité le lui permet, il désigne les choses et les touche. A partir de neuf mois, le bébé imite sans comprendre ce qu’il voit. Vers un an et demi ou deux ans, il met des mots sur les choses et comprend des expressions de base.

LOGO Protection des mineurs - de 3ans

Pour développer ses capacités, l’enfant doit utiliser activement ses cinq sens en s’appuyant notamment sur la relation avec un adulte qui répond à ses sollicitations. Il a besoin, pour se développer, de se percevoir comme pouvant transformer le monde, ce qu’il fait par exemple quand il manipule des objets autour de lui. L’exposition passive à des images diffusées sur un écran ne favorise pas ce type d’interaction et peut au contraire freiner le développement du tout-petit enfant.

Un très jeune enfant exposé à la télévision reçoit un flux d’images et de sons qu’il ne comprend pas et qui peuvent entraver son développement.

La télévision calme-t-elle les enfants ?

Le regard du bébé est capté par l’écran et l’effet calmant qui s’en suit peut donner l’illusion d’un effet positif. Or, au calme de l’enfant capté par l’image va souvent suivre une agitation, mal comprise pouvant paradoxalement amener les parents à augmenter la consommation de télévision : Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, nous parle ici en vidéo de l'enfant "calmé" par la télévision

La délibération du CSA du 22 juillet 2008

S’appuyant sur les auditions de plusieurs experts de la santé et de l’enfance et sur un avis du ministère de la santé  se prononçant contre les chaînes de télévision spécifiquement destinées aux enfants de moins de 3 ans, le Conseil a adopté, en juillet 2008, une délibération visant à protéger les enfants de moins de trois ans des effets de la télévision, en particulier des services présentés comme spécifiquement conçus pour eux. Il a notamment imposé aux distributeurs de ces services la diffusion d'un message d'avertissement : « Regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de trois ans, même lorsqu'il s’agit de chaînes qui s’adressent spécifiquement à eux ».

Les distributeurs doivent également rappeler ce message dans leurs documents commerciaux et ne peuvent alléguer de vertus sanitaires, éducatives ou pédagogiques de telles chaînes.

La campagne annuelle relative à la protection du jeune enfant

Chaque année, les éditeurs de services de télévision participent à une campagne d’information pilotée par le Conseil et diffusée pendant 3 jours, reprenant les messages clés du Conseil sur la protection des tout-petits. 

Les éditeurs ont la liberté de transmettre sous la forme de leur choix (sujets, reportages, messages etc.) les informations mises à leur disposition par le Conseil sur ce sujet.

Regarder les spots de la campagne de sensibilisation 2016

Télécharger l’affiche sur la protection du jeune enfant (fichier PDF, 520 Ko)

Télécharger le logo de la campagne

En savoir plus