L'accès des associations aux médias audiovisuels

Vers une meilleure collaboration des médias et des associations

Vers une meilleure collaboration des médias et des associations

Les médias

Les critères de sélection des médias audiovisuels concernant les associations ayant accès à leur antenne ne sont pas toujours explicites. Certaines chaînes de télévision ont pourtant mis en place des procédures en interne : 

  • TF1 a mis en place un comité Solidarité se réunissant quatre fois par an. Il agit sur trois types d’engagements : l’espace publicitaire, les opérations sociales et le don direct.
  • M6 a mis en place une procédure interne de sélection des associations ayant accès à l’antenne. Un comité de sélection, composé notamment du « référent associations » choisit les associations en fonction de la ligne éditoriale de la chaîne.
  • France Télévisions a nommé un « référent associations » chargé de coordonner les différentes sollicitations auprès des chaînes du groupe.
  • Canal + a également nommé des personnes « relais associations ».

Cependant, souvent, aucune véritable procédure de sélection objective n’est mise en place. La pratique fait constater que les médias audiovisuels semblent privilégier, pour les émissions d’appel aux dons les associations ayant la capacité de leur proposer  une émission clef en main. Il existe toutefois d’autres modes d’expression pour les associations ayant des moyens plus modestes (sujets éditoriaux au sein de journaux, de magazines…).

Un autre problème est soulevé par les associations à faible notoriété : elles n’ont pas les clefs d’entrée pour pénétrer le monde des médias audiovisuels. Elles ne disposent pas de contacts identifiés, et malgré une volonté certaine d’accroître leur visibilité, elles peinent à accéder aux médias audiovisuels. Pour répondre à cet enjeu, le CSA a proposé d’identifier au sein de chaque grand média audiovisuel, une personne référente, chargée des relations avec les associations.

Les associations

Le tissu associatif en France est à la fois très dense et très varié. Dans un souci de visibilité, le Conseil recommande au monde associatif de se doter de plateformes de recensement. De telles plateformes répondraient au besoin des médias audiovisuels et du public de disposer de listes de référencement sur les associations et les causes qu’elles soutiennent. Le portail Infodon a déjà engagé une initiative de ce type.

Au-delà des listes de références, se pose pour les médias audiovisuels la question du caractère « sérieux » de l’association (dans sa gestion, dans son fonctionnement). En effet, le choix d’ouvrir son antenne à une association particulière fait peser une part de responsabilité morale sur le média audiovisuel en question, puisque celui-ci crédibilise l’association et contribue à augmenter sa notoriété.

A ce jour, quelques procédures d’agrément ou de labellisation, par exemple par le Comité de la Charte du don en confiance, ont été mises en place. 

De tels labels ou agréments représentent une garantie, un certificat de confiance pour les médias audiovisuels, et peuvent les encourager à promouvoir les associations qui en sont titulaires.  Le Conseil encourage donc les associations à développer ce genre d’initiative, qui les crédibilise également aux yeux du public.