Langue française - À chacun son éponyme…

Date de publication : lundi 29 septembre 2008
La Lettre du CSA n° 219 - Août/Septembre 2008

Une erreur fréquente

Apparu au XVIIIe siècle dans notre langue, le mot éponyme vient du grec epônumos, « qui donne son nom à », composé de la préposition epi « sur » et du substantif onoma « nom » : « Athéna, déesse éponyme d'Athènes ». Dans la Grèce antique et dans l'E mpire romain, les magistrats éponymes donnaient leur nom à l'a nnée pendant laquelle ils exerçaient leur charge.
 
Un second sens, qui ne figure pas dans la neuvième édition du Dictionnaire de l'Académie française, est attesté par certains dictionnaires : « Sens moderne - Tenir le rôle éponyme d'une pièce, d'un film (exemple le rôle d'Ondine dans la pièce du même nom) ». Dans cet exemple, il est synonyme de rôle-titre : « jouer le rôle-titre dans Le Cid ». Il peut aussi s'agir d'un personnage qui a donné son nom à l'oeuvre : le personnage de madame Bovary est dit éponyme dans la mesure où il donne son nom au roman. En revanche, Madame Bovary n'est pas un roman éponyme car en français, une chose ne peut être l'éponyme de la personne qui lui a donné son nom. On dit tout simplement « du même nom », même si cela fait moins savant et moins chic. L'e rreur est pourtant fréquente.
 
En anglais, l'adjectif eponymous a le même sens que l'a djectif français quand il s'agit d'une personne, mais appliqué à une chose, il peut aussi signifier « dénommé d'après une personne ».
 
Employé dans cette dernière acception anglaise, éponyme a aujourd' hui conquis de nombreux secteurs d'activités tels que le cinéma et l'audiovisuel (c'est une adaptation du roman éponyme de Tolstoï : pour du roman du même nom), l'i nformatique (logiciel éponyme, c'est-à-dire du même nom que la société qui l'a développé), et surtout la musique où il est devenu une sorte de joker polysémique.
 
Il peut qualifier à tort un album (album éponyme, du même nom que le chanteur ou que le groupe : « après un album éponyme sorti en 2005, le chanteur X sort aujourd'hui un deuxième album éponyme), ce qu'on appelait, il y a encore quelque temps, un album sans titre. Il sert à désigner un titre (titre ou chanson éponyme, c'est-à-dire le titre ou la chanson phare qui donne son nom à l'album), tout en continuant de nommer le chanteur ou le groupe qui donne son nom à l'album. Cela conduit parfois à des annonces quelque peu déconcertantes et incompréhensibles : « album éponyme qui commence par le titre éponyme ».
 
Conscient des problèmes que suscitait l'emploi de cet adjectif, l' Office québécois de la langue française a introduit éponyme dans le Grand dictionnaire de la langue française en 2007, le définissant comme « qui donne son nom à quelque chose ou, plus rarement, à quelqu'un » et en précisant son emploi dans le domaine de la musique : « On parlera d'auteur éponyme dans le cas d'un auteur qui donne son nom à une oeuvre, ou de chanson éponyme pour une chanson dont est tiré le titre de l'album ».
 

Langue française - À chacun son éponyme…