5 à 6 écrans par foyer pour regarder des vidéos

Date de publication : vendredi 20 octobre 2017


Fotolia_106850799_©Alextype

L’Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers publie les résultats du 1er semestre 2017. La multiplication des écrans dans les foyers de métropole se confirme avec environ 5,5 types d’écrans par foyer (télévision, ordinateur, téléphone mobile, tablette tactiles). Le téléviseur reste toutefois l’un des objets les plus répandus.

 

 

Une diversité constante des supports

Depuis trois ans, le nombre moyen d’écrans par foyer permettant de regarder des vidéos se stabilise autour de 5,5 écrans. Les foyers ne consomment plus seulement les contenus audiovisuels depuis leur téléviseur, mais aussi sur leur téléphone, tablette ou ordinateur.

Cette évolution va de pair avec une autre tendance confirmée par les résultats publiés par l’Observatoire : les célibataires, les jeunes, les CSP+, ainsi que les citadins se passent plus facilement que les autres de téléviseur. 

Le téléviseur, objet le plus répandu dans les foyers 

Au-delà de cette évolution spécifique à certaines catégories de foyer, le téléviseur reste la star des foyers métropolitains avec un taux de pénétration stable et voisin de 94 %. Ceux-ci sont de plus en plus connectables et connectés.  Mi-2017, près des deux tiers des foyers disposaient d’un ou plusieurs téléviseurs connectables à internet.

Enfin, si la réception de la télévision par antenne râteau reste encore majoritaire (56,3 % des foyers), internet devient un mode de réception de plus en plus commun. La combinaison de ces deux modes de réception est d’ailleurs fréquente. 

Un outil d’aide à la décision pour les pouvoirs publics

L’Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers de France métropolitaine, partenariat entre la Direction générale des entreprises (DGE), la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC), l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a été créé en 2008 afin d’offrir un outil d’aide à la décision à disposition des pouvoirs publics.

Notamment, grâce à sa mesure régionale des taux de réception hertzienne terrestre, l’Observatoire a joué un rôle informatif d’importance dans le bon déroulement du passage au tout MPEG-4, réalisé avec succès en avril 2016. Cette opération a donné lieu à la généralisation de la diffusion des chaînes TNT en HD tout en consommant moins de fréquences.

Les développements liés au numérique que connaît la diffusion de la TNT depuis plusieurs années ne sont pas les seuls traits marquants dans l’évolution du paysage de la réception de la télévision.  Ainsi, depuis de nombreuses années, l’Observatoire se fait témoin de la place toujours plus importante de la télévision par internet (offre multi-play) au sein des foyers.

Enfin, la mesure de l’équipement fournie par l’Observatoire reflète la mutation des pratiques audiovisuelles des foyers français. D’une part, les usages et les modes de consommation évoluent en fonction des équipements disponibles ou non sur le marché ; d’autre part, ces nouveaux usages et ces modes de consommation incitent les foyers à diversifier leurs équipements

 

 

 

 

Sur le même sujet : 

L'observatoire de l'équipement audiovisuel des foyers