Rapport d’application de la charte visant à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé dans les programmes et les publicités diffusés à la télévision - Exercice 2015

Date de publication : mercredi 28 décembre 2016


La nouvelle charte visant à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé dans les programmes et les publicités diffusés à la télévision a été signée le 21 novembre 2013 et a pris effet le 1er janvier 2014, pour une durée de cinq ans. Elle est le fruit d’un dialogue entre les pouvoirs publics et les professionnels du secteur audiovisuel qui ont mobilisé leur savoir-faire pour contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires et à la lutte contre l’obésité.

Pour rappel, cette charte renforce les engagements pris en matière de lutte contre l’obésité et de prévention des maladies cardio-vasculaires et tient désormais compte des nouveaux modes de diffusion de la télévision (par les sites internet et la télévision de rattrapage). Son périmètre est étendu car elle concerne à présent trente-six chaînes (y compris des chaînes ultramarines), contre dix-neuf auparavant. De plus, le volume minimum de diffusion d’émissions consacrées à l’hygiène de vie est désormais compris entre 587 et 753 heures alors que ce niveau s’élevait entre 340 et 470 heures dans le texte initial de 2009.

À l’occasion du premier rapport d’application de cette nouvelle charte en 2014, le Conseil avait relevé avec satisfaction que ces nouvelles dispositions avaient bien été respectées et que les chaînes signataires s’étaient efforcées de mettre à l’antenne des émissions faisant la promotion d’une bonne hygiène de vie. Ainsi, 1 410 heures d’émissions visant à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé ont été diffusées sur les chaînes de télévision en 2014, avec un effort notable pour les chaînes à destination du jeune public.

Comme chaque année et conformément au douzième engagement de la charte, le Conseil a établi, pour l’exercice 2015, le présent rapport.