Reportage consacré à Pierre-Alain Mannoni dans l’émission "C politique" : réponse à la plaignante

Date de publication : mardi 04 avril 2017
Assemblée plénière du 18 janvier 2017

Le CSA a été saisi au sujet de la diffusion le 11 décembre 2016, sur la chaîne France 5, d’un reportage consacré à l’aide prodiguée aux migrants présents dans la zone frontalière franco-italienne et de la présence en plateau pour le commenter de M. Pierre-Alain Mannoni. Cet habitant de Nice, qui revendique son action en faveur des migrants, était à l’époque en attente de jugement pour délit d’aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étrangers en situation irrégulière.

Selon la plaignante, ce reportage s’illustrait par son « caractère totalement mensonger ». Elle contestait notamment l’utilisation du mot « réfugié » pour évoquer les trois femmes érythréennes aidées par M. Mannoni et ajoutait qu’il n’avait pas emmené ces femmes à l’hôpital, mais « dans une gare » pour « les soustraire à toute forme de contrôle ».

Le Conseil a examiné la séquence litigieuse et a constaté que la chaîne France 5 avait su porter « attention au respect de la présomption d’innocence » tout en présentant avec rigueur et honnêteté les circonstances de l’interpellation de M. Pierre-Alain Mannoni et la procédure judiciaire qui en a découlé. Par ailleurs, le caractère illégal de l’aide, directe ou indirecte, apportée à un étranger en situation irrégulière sur territoire français a été rappelé par le présentateur de l’émission et le commentaire du reportage. 

Ainsi, le Conseil a considéré qu’aucun manquement de la chaîne France 5 à ses obligations en matière d’honnêteté et de pluralisme de l'information ne pouvait être constaté au sein du reportage et de l’entretien diffusés.