Reportage "J’ai infiltré une section du Front national" : D8 mise en garde

Date de publication : lundi 15 septembre 2014
Assemblée plénière du 16 juillet 2014

Le Conseil a mis en garde la chaîne D8 à la suite de la diffusion, le 28 mai 2014 dans le magazine En quête d’actualité, du reportage intitulé « J’ai infiltré une section du Front national », dans lequel un journaliste, muni d’une caméra cachée, s’était infiltré dans la section du candidat Front national aux élections municipales à Lens.

Une partie importante du reportage a été tournée en caméra cachée dans des lieux et au cours de moments privés. L’utilisation de ce procédé dans ces conditions, qui plus est par un journaliste usant d’une fausse identité, ne peut se justifier que par la nature des informations que la chaîne entend porter à la connaissance du public.

Le Conseil a relevé également que certaines personnes de l’entourage du candidat, filmées durant plusieurs semaines en caméra cachée, étaient tout à fait identifiables et n’ont pas fait l’objet d’un floutage, de même que les locaux du siège de campagne. 

Il considère dans ces conditions que D8 a méconnu les dispositions de l’article 2-3-8 de sa convention qui prévoient que « le recours aux procédés permettant de recueillir des images et des sons à l'insu des personnes filmées ou enregistrées doit être limité aux nécessités de l'information du public. Il doit être restreint aux cas où il permet d'obtenir des informations difficiles à recueillir autrement. Le recours à ces procédés doit être porté à la connaissance du public. Les personnes et les lieux ne doivent pas pouvoir être identifiés, sauf exception ou si le consentement des personnes a été recueilli préalablement à la diffusion de l'émission ».