Propos déplacés lors des Jeux Olympiques de Sotchi : France Télévisions mise en garde

Date de publication : lundi 17 mars 2014
Assemblée plénière du 12 mars 2014

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a mis en garde France Télévisions, le 12 mars 2014, à la suite de propos tenus par des commentateurs sportifs pendant les épreuves des Jeux Olympiques de Sotchi.

Selon l’article 43-11 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée « [les sociétés nationales de programme] mettent en œuvre des actions en faveur de la cohésion sociale, de la diversité culturelle, de la lutte contre les discriminations, les préjugés sexistes, les violences faites aux femmes, les violences commises au sein du couple et de l'égalité entre les hommes et les femmes. »

Le Conseil a estimé que les propos tenus par ces commentateurs, par leur teneur et leur caractère graveleux portant en particulier sur l’aspect physique de sportives, étaient extrêmement déplacés et que certains d’entre eux étaient même de nature à refléter des préjugés sexistes. Face aux réactions suscitées par ces propos, le Conseil a relevé, en le regrettant vivement, que la direction responsable des sports s’en était tenue à une attitude de dénégation.

Il considère que le service public se doit d’être exemplaire en matière de promotion de l’image et de la place de la femme. Par conséquent, le Conseil, qui a déjà attiré l’attention de France Télévisions sur la contradiction entre, d’une part, les actions menées au niveau du groupe en la matière et, d’autre part, la teneur des propos tenus au sein de certains de ses programmes, lui adresse une mise en garde ferme.