Le CSA adopte une délibération sur l’intensité sonore à la télévision

Communiqué du lundi 10 octobre 2011

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a adopté une délibération relative à l'intensité sonore des programmes et des messages publicitaires à la télévision.
  
L'objectif du Conseil est de s'assurer que l'éventuelle gêne sonore occasionnée par un message publicitaire ne puisse être supérieure à celle constatée lors d'un changement de chaîne. Le dispositif sera mis en oeuvre progressivement, afin de laisser aux acteurs le temps de s'y conformer.

Dans un premier temps, la différence d'intensité sonore perçue entre les chaînes est appelée à être réduite dès la fin de l'année. Deux autres phases d'amélioration suivent en janvier 2012 et 2013, visant les programmes et les publicités.
  
En adoptant cette délibération, le Conseil a voulu compléter les travaux auxquels il a activement participé depuis 2008, et qui ont fait l'objet de nombreuses normes et recommandations (1). En effet, si l'échange des contenus entre les producteurs et les éditeurs peut désormais être maîtrisé en appliquant ces textes, il convenait de poursuivre l'effort jusqu'à l'étape de diffusion vers les téléspectateurs, à travers la télévision numérique terrestre (TNT) mais aussi les autres modes de diffusion que sont le câble, la fibre optique, le satellite ou l'ADSL.
  

Sources de plaintes récurrentes transmises au Conseil, depuis plus d'une dizaine d'années, les messages publicitaires de certaines chaînes obligent souvent les téléspectateurs à baisser le « volume ».
Le Gouvernement s'en est inquiété, dès 1992, et le législateur l'a rappelé, en 2009 et 2010, par un décret et deux articles de loi qui ont confié au Conseil le soin de traiter cette pratique.
  
Maîtriser cette augmentation sonore, devenue courante sur l'ensemble des chaînes, mais largement dépendante de la façon dont sont produits les contenus, a nécessité une réflexion technique approfondie, en concertation avec les éditeurs, les producteurs, les annonceurs et les experts du son. Cette réflexion a permis d'établir une méthode de mesure de l'intensité sonore compatible avec des équipements de mesure industriels. C'était un préalable indispensable à la mise en place d'obligations quantitatives.
  
En complément de ces mesures, le Conseil engage également les constructeurs à s'assurer qu'ils mettent bien en oeuvre les recommandations internationales afin d'éviter d'introduire à nouveau des différences d'intensité sonore entre les contenus lors de leur restitution sur les téléviseurs et les autres équipements domestiques.
  
 ____________________________________
 (1) Une recommandation de l'Union européenne de radiotélévision, une norme de l'Union internationale des télécommunications, et enfin une recommandation française, établie par la Commission supérieure technique de l'image et du son, la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia et le HD Forum.
  
 

Consultez la Délibération du Conseil sur l'intensité sonore des programmes de télévision